Haute Ecole Libre Mosane

f281d401-238f-4e00-ae16-7e9e6d709b06
ef84dc35-cc6d-432e-9435-a20f28098025

Enseigner l'histoire, la géographie, les sciences sociales, ...dans le secondaire inférieur

Enseignant(e) en Sciences humaines

Devenir enseignant en Sciences Humaines c'est apprendre à être professeur d'Etude du milieu, de Sciences Humaines, de Géographie et de Sciences Sociales...  Puisque l'ensemble de ces contenus est gigantesque et dynamique, l'objectif majeur visé est d'apprendre à chercher de manière autonome.

 


Devenir enseignant en sciences humaines c'est...

Une formation pluridisciplinaire

En trois ans, les étudiants apprennent à être professeur d’Étude du milieu, de Sciences Humaines, d’Histoire, de Géographie et de Sciences sociales … Puisque l’ensemble de ces contenus est gigantesque et dynamique, l’objectif majeur visé est d’apprendre à chercher de manière autonome.

Une classe coopérative verticale

Outre le renforcement de l’autonomie, les étudiants sont amenés à coopérer via un certain nombre de projets. Ceux-ci se réalisent soit entre les élèves d’une même classe (par exemple tous les étudiants de 1ère), soit entre les étudiants des trois années ; l’objectif est que chaque étudiant puisse profiter des compétences et expériences des autres et que lui-même apporte sa pierre à l’édifice … plutôt que d’être dans la compétition. Ces temps de projets sont accompagnés de temps de structuration : le professeur tente alors de remettre de l’ordre dans les apprentissages réalisés et de combler certaines lacunes identifiées par les étudiants et/ou par lui-même.

Chercher ensemble à mieux faire, à mieux vivre sa formation

L’ensemble des heures de cours des étudiants des trois années est regroupé en un seul « espace-temps » qui est géré collectivement entre étudiants et professeurs à travers les institutions de la classe coopérative. La principale institution est le Conseil qui regroupe l’ensemble des étudiants et des professeurs de la formation en sciences humaines et au cours duquel nous cherchonsà améliorer le fonctionnement de la classe verticale.

Des productions socialement utiles

La motivation est une question clef pour un professeur. Nous partons du principe qu’il est plus motivant de travailler et de produire des travaux qui vont servirà quelqu’un, à un groupe de personnes. C’est pourquoi, nous cherchons à ce que la plupart des travaux réalisés soient à destination d’un véritable destinataire extérieur.

Ne pas trop dire, mais surtout faire

Plutôt que d’expliquer aux étudiants ce qu’est le métier d’enseignant et comment ils devraient s’y prendre dans leurs classes, nous tentons de leur faire vivre des activités riches en apprentissages disciplinaires et méthodologiques. Nous croyons fermement que c’est en vivant les choses soi-même et en les analysant que les apprentissages sont les plus durables. Les étudiants ne sont plus consommateurs mais bien producteurs de savoirs, de concepts, d’activités pédagogiques. Nos références théoriques sont celles des pédagogies actives et participatives et sont explicitées en cours de formation.

Fouiner sur le terrain

Une part de la formation est organisée sur le terrain. Par exemple, l’ensemble des étudiants et professeurs de la classe verticale partent 5 jours en voyage en début d’année pour apprendre à se connaître, à découvrir une ville ou un village et y mener une véritableétude du milieu. Outre cela, les étudiants sont régulièrement amenés à prendre contact avec le terrain et avec ses acteurs (monde politique, associatif, culturel …).

Si vous souhaitez plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site internet de ressources spécifiques à la section sciences humaines : "Tenter+"
Visiter le site "Tenter Plus"

www.tenterplus.be