Haute Ecole Libre Mosane

Parcours d'Alumni : Christophe Guissart

f331a94b-ad00-432b-b5da-b4fa082a1491

Ce mois-ci, HELMo Alumni a rencontré Christophe Guissart, diplômé de HELMo Sainte-Croix en 1997. S'il travaille encore dans l'enseignement, Christophe monte aussi sur les planches et propose depuis quelques mois un Seul en scène qui plait au public. Positif avant tout, Christophe aime la vie et partage aujourd'hui son expérience avec vous. 

Son passage à HELMo

Sorti du Collège du Sartay en 1991, Christophe entame un bachelier en Droit à l’ULiège « mais de travers » précise-t-il avec humour. Le ton est donné. Si la première année se passe bien, la deuxième est plus compliquée.  Il y rencontre son épouse (« ce qui reste la meilleure partie de ce passage à l’université ! »). Mais il se rend compte que cette formation n’est pas faite pour lui et se met en réflexion.
C-Guissart_Conference_2018.jpg
Investi dans les mouvements de jeunesse et passionné par la littérature, il décide d’entamer un régendat littéraire à HELMo Sainte-Croix. Il y passe "trois années merveilleuses".
D’abord parce qu’il y rencontre des amis formidables, ensuite parce que c’est l’époque du décret Lebrun puis de celui d’Onckelinx et l’apprentissage du métier est complètement chamboulé. Les deux premières années sont en effet bousculées par les grèves. Son groupe de copains utilise le temps sans cours pour venir quand même à HELMo Sainte-Croix et « réinventer » les choses.
Sa "bande" propose des ateliers aux élèves de Saint-Barthélemy (laissés aussi sans profs) et monte une pièce de théâtre, …
Durant cette période, Christophe apprend beaucoup sur l’humain et l’intelligence collective.

Au niveau de la formation, il retient un contact humain avec ses enseignants et un apprentissage concret. Deux profs le marquent en particulier : Jean Kattus et Majo Hansotte. Il les trouve formidables et ils lui serviront de guides. Son meilleur souvenir reste le voyage de fin d’étude en Italie. Au final, c’est la dynamique de groupe, l’aspect humain, l’ambiance chaleureuse qui jalonneront son parcours durant ces trois années.

En sortant diplômé, Christophe ne trouve pas tout de suite un poste. Il entame une licence (Master) en Sciences de l’éducation, orientation formation d’adultes. Trois semaines plus tard on lui propose un mi-temps au CEFA de Don Bosco Huy. Il jongle ainsi entre la théorie universitaire et la réalité du terrain, ce qui l’enrichit considérablement.

Après ses études, Christophe est engagé au Segec à Bruxelles dans un projet européen au bureau « alternance ». Il profite de cette belle expérience et est marqué par les rencontres (entre autre avec Etienne Florkin et le Chanoine Baudouin).guissart4.jpg

Retour aux sources

Son intérêt pour l’analyse des rapports sociaux et l’analyse institutionnelle le pousse à accepter un poste de coordination au CEFOVERRE mais il n’y reste pas. En 2006, Christophe décide de retourner en classe et est engagé à l’institut Ste Véronique comme professeur de français. Après avoir créé et coordonné une formation innovante « septième année de qualification pour les Métiers de la sécurité et de la Prévention »  à Marie-José, il y dispense encore un cours de communication à mi-temps, aujourd'hui.

Depuis quelques années il travaille aussi comme formateur. Il anime par exemple des ateliers pour aider les participants à prendre confiance en soi par la prise de parole. Il intervient par ailleurs dans des petites impro durant des colloques plus sérieux.

Une double vie ?

Parallèlement à son parcours professionnel, Christophe poursuit des cours en art dramatique à l’académie Grétry. Passionné par l’impro, il organise des stages et monte sa troupe avec quelques bons copains. Les « Vas-y-Ginette ! » montent sur plus d’une centaine de scènes. « L’impro prend une place dans ma vie ; c’est une vraie philosophie de vie ». Christophe explique que les règles de l’impro orientent sa façon d’aborder la vie :
  1. Accepter ce qui est proposé
  2. Ecouter ce qui est proposé
  3. Avoir confiance en soi et en l’autre.
Le positif est au centre de sa philosophie et il croit beaucoup en la loi de l’attraction.  « On n’a rien à perdre en demandant. Et il faut éviter de faire porter à l’autre des intentions qu’il n’a pas". Sa vie n’est, selon lui, qu’une suite logique. C’est justement ce type de « principe » qu’il tente d’expliquer scientifiquement et avec humour dans son premier Seul en scène. 

Suite à une impro en classe, un de ses élèves lui suggère de faire du One Man Show. Justement, il rencontre Joël Michiels (qui est coach d’impro) avec qui il décide de co-écrire son spectacle durant 1 an et demi. Joël l'aide beaucoup et lui apprend à "faire rire" dans son jeu de scène.

guissart2-(1).jpgEn janvier 2018, après quelques mois de répétitions, Christophe joue sa première à La Courte Echelle. Le succès de ses deux premières dates lui permet d’en ajouter 2 autres à son agenda. Puis les opportunités l’amènent à jouer au centre culturel de Sprimont et au Festival d’Oupeye et de Carnac. « Je ne cherche pas à être connu, je souhaite conserver une vie sociale et engagée et garder un équilibre avec ma vie familiale qui est primordiale pour moi. Mais j’aime la scène et j’ai envie de jouer ». Plus qu’un One Man Show, Christophe défini son spectacle comme un seul en scène.

Et quand on lui demande quel est son univers dans le rire, il répond « une pincée d’absurde et beaucoup de dérision » et il se classe plutôt dans la lignée d’Alex Vizorek.

Aujourd’hui, il espère être programmé dans plusieurs salles de Wallonie et des entreprises font appel à lui pour animer des soirées d’entreprises. Il a déjà quelques dates en prévision. On lui souhaite tous les rires du public...




Affiche_QDP_vierge.jpg
Ses prochaines scènes :
  • Le 16/3 à Verviers en 1ère partie de Richard Ruben :  www.lesminerires.be
  • Le 27/4 à Fléron.  Réservations : 04 355 91 87 
  • Le 31/5 et le 1/6 au Turlg

 
 


Contact: Cécile Esser
Publié le : 28-01-19

Fichiers attachés

[TempITemplate.Template]: http://server/CMSVirtualFiles/Transformations/=vg=d99e2018-afb9-4878-bbc5-3b1b214ad357/CMS.Root/AttachmentList.ascx(3): error CS0103: The name 'GetAttachmentIconUrl' does not exist in the current context