Haute Ecole Libre Mosane

Parole de « natives » par François DERAVET

9811e30d-5253-43a4-b425-a71442e28707

Chaque mois, nous vous présentons un.e étudiant.e qui, grâce au soutien de la cellule HELMo Entreprendre, s’est lancé.e, en marge de son cursus scolaire, dans un projet d’entreprise. L’occasion de découvrir différents profils d’étudiants, en quête d’un apprentissage à la fois théorique et centré sur le concret.

Co-fondateur de High Up Consulting, un bureau spécialisé dans le Marketing Digital, ce fils d’indépendants de 21 ans, étudiant en Bachelier International Business, va bientôt fêter le deuxième anniversaire de sa société. Nous l’avons rencontré au Space, le nouvel espace de bureaux partagés du quartier des Guillemins, là est installée sa société.
 

Tu n’as pas attendu ta sortie de l’école pour lancer ton agence de consultance en marketing digital. Qu’est-ce qui t’a incité à aller si vite ?
François Deravet : « J’imagine que l’entrepreneuriat, j’en ai hérité de mes parents, tous les deux anciens dirigeants de sociétés. Face aux très nombreuses responsabilités qui lui incombaient, mon père ne nous a jamais incités à nous lancer. Je pense tout de même qu’observer mes parents au quotidien m’a donné envie de suivre la même voie. Pour ma part, j’ai cependant tenu à créer une société qui, même si elle grandit, restera à taille humaine. J’aime la sensation de liberté liée à l’entreprenariat, mais je souhaite conserver une vraie qualité de vie. Pour moi, cette notion de liberté prime sur mes objectifs financiers. Cela dit, je ne compte pas mes heures. Toutes mes soirées, ainsi que les samedis, je les consacre au développement de High Up. Cela équivaut à un bon tiers-temps. Mais ce métier me passionne et me fait énormément grandir, tant en termes d’expériences professionnelle qu’à titre privé. Créer sa société quand on est très jeune, avant de fonder une famille, permet de se donner totalement. »
 
Parle-nous de ton projet.
« High Up est une agence de marketing digital. Nous accompagnons les entreprises et les marques dans la création de campagnes sur les réseaux sociaux et nous les aidons à développer une stratégie de prospection par le biais du digital. Bon point pour nous : depuis la crise du COVID, la demande pour ce type de services est en forte croissance. »
 
Entreprendre, c’est apprendre. Tes études ont-elles constitué le point de départ de ce projet ?
« Si, bien-sûr, nos cours sont une bonne base, le domaine du web est en évolution constante. D’où la nécessité de nous former par nous-mêmes et de bien comprendre les besoins de chaque client. C’est cette facette de notre activité qui me plait le plus. Le statut d’étudiant-entrepreneur que j’ai obtenu en octobre 2021 m’a aidé à gérer les nombreux impératifs liés à ma double casquette. De manière générale, mes professeurs sont très compréhensifs quand il m’arrive de manquer des cours. J’ai aussi la chance de pouvoir travailler à distance. Dernièrement, je me suis rendu à Montréal pour rencontrer l’un de nos partenaires ; une expérience très enrichissante durant laquelle j’ai pu rester connecté à la Belgique. »
 
Vous gérez ce projet à trois. Qui sont tes associés et comment organisez-vous votre travail au quotidien ?
« Alexandre Wery est en charge de la publicité sur Facebook et Instagram. Développeur marketing et web, Dorian Villalba est le plus créatif de l’équipe. Quant à moi, j’occupe le poste de directeur financier. Je suis en charge de l’administration de l’agence, de la gestion du portefeuille clients et de la prospection. »
 
Parlons-en justement de ces clients. Depuis le lancement de High Up, vous avez accompagné pas moins de 50 sociétés, et pas des moindres…
« Récemment, nous avons réalisé des visuels de campagne pour Deliveroo, ainsi qu’une campagne Facebook pour Terra Mosana, un projet visant à renforcer l'attractivité touristique de l'Euregio Meuse-Rhin. Nous avons aussi développé une campagne de génération de prospects pour la société de terminaux de paiement Smart 4 Invest (S4I). »
 
Joli portfolio ! Comment avez-vous réussi à convaincre ces entreprises de faire confiance à de si jeunes consultants ?
« C’est notre défi majeur. Nous devons souvent prouver notre légitimité face à nos concurrents. Notre principal atout, c’est évidemment que nous sommes de vrais ‘digital natives’. Face à des dirigeants de sociétés qui se sentent un peu dépassés face aux nouveaux impératifs de la prospection digitale, nous sommes capables d’offrir des solutions pragmatiques et sur-mesure, mais aussi un discours rassurant. Notre mission consiste à dédramatiser le web et à le vulgariser, mais aussi à prouver, à l’aide d’exemples concrets, l’importance de générer du trafic sur les sites de nos clients. Notre présence au sein des bureaux partagés du Space à Liège nous a permis de rencontrer de jeunes entrepreneurs. Grâce à ce réseau dynamique et collaboratif, nous avons pu nous confronter aux impératifs liés à une société aussi bien implantée que Deliveroo. »
 
En juin 2023, tu seras diplômé, mais toi et tes associés ne comptez pas attendre un an pour donner un coup d’accélérateur à cette agence.
« Nous sommes en effet sur le point de lancer un nouveau site qui nous permettra de présenter Webflow, une technologie de site web qui va nous permettre de relever d’autres défis encore plus ambitieux. Notre objectif à moyen et à long terme est de pérenniser l’entreprise et de proposer nos services à l’international. Notre atout, c’est évidemment notre jeunesse, notre flexibilité et notre indépendance. Nous avons opté pour une structure légère sur le plan administratif et nous bénéficions des avantages fiscaux liés au statut d’étudiants entrepreneurs, dont l’exonération d’impôts et des cotisations sociales réduites. Nous avons en outre la chance de pouvoir compter sur des stagiaires enthousiastes et talentueux qui nous aident à faire grandir l’agence. Tout ça, dans la bonne humeur et le respect de chacun, bien entendu. »
 
high-up-consulting.com

Pour en savoir plus sur HELMo Entreprendre : cliquez ici

Avec le soutien de :


 


Contact: Marie Honnay
Publié le : 31-05-22