En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies (en ce compris, cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales) . Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies, merci de prendre connaissance de la politique relative aux cookies.

Haute Ecole Libre Mosane

0ac1aec1-e5bd-4949-9a20-0f1e191ef2ac
f10d0a93-2824-4fe7-b868-7ebeff238368

Accompagner la maman de la grossesse à l'accouchement

Bachelier Sage-femme

Cette rubrique présente le cadre réglementaire et pédagogique de la formation. Elle comprend également les capacités et les acquis d’apprentissages (AA) terminaux en lien avec le référentiel de compétences.

Cadre réglementaire


La formation de bachelier Sage-Femme correspond au niveau 6 du Cadre Européen de Certification (CEC).
Le titre professionnel de sage-femme est défini dans l’Arrêté Royal n°78 du 10 novembre 1967 modifié par la loi du 13 décembre 2006 relatif à l’exercice de professions de soins de santé (MB du 20.07.2007).  Le métier est régi et protégé par diverses législations. Les adaptations récentes du cadre légal de l’exercice de la profession de sage-femme, visent à répondre aux missions et responsabilités de la sage-femme telles que définies par l’OMS.

Le programme d’études comprend un total de 240 ECTS. L’alternance entre les cours théoriques et pratiques et les activités d’intégration professionnelle prépare l’étudiant à devenir une sage-femme répondant au profil professionnel de la sage-femme belge. L’enseignement clinique est organisé dans différents secteurs de soins dont les consultations prénatales, salle de naissance, grossesses à risque, néonatologie,…. Celui-ci répond à des normes minimales (heures et disciplines) définies par décret (MB, 10.09.2008) en lien avec la législation européenne et est planifié par l’institut de formation. Durant les stages, l’étudiant réalisera les actes requis tels que définis par la Directive européenne 2005/36/CE relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles afin d’obtenir le titre professionnel de sage-femme.

L’activité professionnelle est fondée sur l’acquisition d’un haut niveau de connaissances dans un processus de formation tout au long de la vie. Il est attendu que la sage-femme fasse preuve d’un esprit critique scientifique, notamment en fondant sa pratique sur « l’Evidence Base Midewifery ». Les adaptations légales de l’exercice de la profession ont clairement réaffirmé l’autonomie et la responsabilité professionnelle de la sage-femme dans la prise en charge médicale de la grossesse, de l’accouchement eutocique, du post-partum physiologique, ainsi que dans le dépistage des grossesses à risque et le diagnostic de toutes situations pathologiques. (CGHE, 2011).

Projet pédagogique


Pour développer des compétences professionnelles, l’étudiant s’appuie sur un ensemble de connaissances et ressources tout au long de son cursus. Pour ce faire, l’étudiant est accompagné dans des activités d’enseignement variées construites au sein des Unités d’Enseignement. Celles-ci abordent les thématiques professionnelles fondamentales que sont les sciences obstétricales, les sciences biomédicales et les sciences humaines en partant du général vers le plus spécialisé et complexe et ce en alternance avec l’enseignement clinique. Les situations d’apprentissage jouent un rôle déterminant pour permettre à l’apprenant de développer des compétences dans un processus dynamique qui demande un engagement réflexif. La démarche réflexive nécessaire au développement de compétences se caractérise par un processus de mise à distance quant à ses apprentissages, ses pratiques professionnelles (pratique réflexive) son jugement clinique, professionnel, critique et éthique. (Lafortune, 2012).

Les enseignants ont une expertise professionnelle et pédagogique qui favorise l’intégration des connaissances et savoirs aux compétences professionnelles à développer. Les apprentissages se fondent sur la démarche scientifique, les concepts professionnels nationaux et internationaux ainsi que sur les données probantes en appui de l’Evidence Based Midewifery et Médecine. Des activités interdisciplinaires sont construites afin de favoriser l’intégration des savoirs disciplinaires. Des activités de soutien à l’apprentissage individualisé ou de petits groupes (interactions) sont proposées comme la remédiation, le tutorat, le portfolio, des bilans d’acquis d’apprentissage. L’e-Learning est également un outil pédagogique proposé comme ressource au développement d’un apprentissage autonome.

Un référentiel de formation est à disposition des étudiants (e-learning) et précise les AA intermédiaires attendus en fin de BLOC 1en lien avec les Unités d’enseignement (UE). Il a pour objectifs de clarifier ce qui est attendu de l’étudiant en formation ; d’établir le programme général des activités d’enseignement/apprentissage  et de faciliter la communication entre les acteurs, partenaires de la formation (document de référence).

Documents  de référence

  • CGHE, Conseil Général des Hautes Ecoles (organe créé par le Décret du 5 août 1995 fixant l’organisation générale de l’enseignement supérieur en Haute Ecole) et ses avis n°71 (grilles horaires minimales), n°72 (grilles de référence exprimées en crédits-MB 04.09.2007) et n°81 (heures minimales d’activité d’intégration professionnelle) ainsi que la note du groupe compétences (dit groupe Sherpa) de décembre 2013 (note méthodologique pour l’établissement des référentiels de compétences).
  • Décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études en fédération Wallonie-Bruxelles. (MB. 18.12.2003).
  • Directive européenne 2005/36/CE relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles (Conseil et Parlement européen) et ses différentes modifications (octobre 2013).
  • Lafortune, L. (2012). Des stratégies réflexives-interactives pour le développement de compétences. La formation en éducation et en santé. Québec: Presses de l'Université du Québec.
  • Gérard, M.-F. (2010). L'évaluation des compétences par des situations complexes. Dans G. Baillat, D. Niclot, & G. Ulma, La formation des enseignants en Europe (pp. 231-241). Bruxelles: de Boeck.
  • Arrêté Royal n°78 du 10 novembre 1967 relatif à l'exercice de professions de soins de santé, Moniteur Belge 14.11.1967 et  modifications.
  • Rapport final de synthèse de l'Agence pour l'Evaluation de la Qualité de l'Enseignement Supérieur (AEQES). (Juin 2011). Evaluation des cursus Soins infirmiers et Sage-femme. http://www.aeqes.be/rapports_intro.cfm
  • Sections Sage-femme de Hautes Ecoles de la fédération Wallonie-Bruxelles (2014). Référentiel de formation Sage-femme.

Référentiel de Compétences et Acquis d’apprentissage (AA) terminaux

Dans la 4ème colonne de ce tableau sont formulés les AA terminaux choisis par l’équipe enseignante en vue de former les étudiants à développer des compétences et à les évaluer en fin de formation.
Compétences :
Référentiel CGHE version 2010
Compétences : Référentiel inter écoles Capacités du référentiel inter -écoles
 
Acquis d’apprentissage (AA) terminaux spécifiques à l’Institut  version juin 2014
Au terme de la formation, l’étudiant :
 
S’impliquer dans sa formation et dans la construction de son identité professionnelle
S’impliquer dans sa formation et dans la construction de son identité professionnelle (C1)
  • Participer au développement de ses apprentissages
  • Développer son projet professionnel
  • Analyse sa pratique, ses apprentissages et se régule via les pairs, les enseignants et les professionnels de terrain.
  • Se positionne par rapport à sa représentation et la place qu’il prendra au sein de la profession.
Conceptualiser un processus de recherche  scientifique dans le domaine d’expertise des sages-femmes (C8)
  • Développer une réflexion sur sa pratique en vue de l’améliorer sur base de l’EBM
  • Contribuer au partage des pratiques entre pairs et/ou professionnels
  • Développe son esprit critique afin d’appliquer une démarche de résolution de problème.
  • Choisit une problématique et expérimente un processus de recherche.
Prendre en compte les dimensions déontologiques, éthiques, légales et réglementaires Prendre en compte les dimensions déontologiques, éthiques, légales et réglementaires (C2)
  • Respecter la législation, les règlementations, la déontologie propre à sa formation et à l’exercice de la profession
  • Pratiquer une démarche éthique conformément aux valeurs de la profession
  • Applique la déontologie professionnelle et le cadre légal et réglementaire.
  • Mène une réflexion éthique en vue de prendre des décisions respectueuses de la personne.
Gérer (ou participer à la gestion) les ressources humaines, matérielles et administratives Participer à la gestion humaine, matérielle et administrative (C3)
 
  • Collaborer avec les différents intervenants de l’équipe pluridisciplinaire
  • Planifier son travail en tenant compte des situations et des impératifs organisationnels
  • Travaille en équipe et collabore avec l’équipe pluridisciplinaire en fonction de la situation.
  • Planifie son travail de manière efficiente en fonction de la situation et des impératifs organisationnels.
 
Poser un diagnostic pré, péri et post natal
 
Réaliser une démarche clinique globale (diagnostic et de stratégies d’intervention et d’accompagnement) en période préconceptionnelle, pré, per et post natale (C4)
  • Rechercher les informations à partir des diverses sources données
  • Poser et/ou participer au diagnostic.
  • Décider des stratégies d’interventions et d’accompagnement à mettre en lien avec le(s) diagnostic(s) posé(s) (et/ou) à confirmer
  • Evaluer et réajuster les stratégies d’intervention et d’accompagnement
  • Etablit et argumente une démarche clinique globale dans le cadre de l’exercice de sa profession.
  • Identifie le caractère physiologique ou pathologique de toute situation afin de poser le diagnostic.
  • Assure le suivi des stratégies mises en place en évaluant la situation et ajuste les actions à poser.
 
Décider des stratégies en lien avec le ou les diagnostics posés
 
 
Assurer une communication professionnelle
Assurer une communication professionnelle envers les bénéficiaires et l’entourage professionnel (C7)
  • Transmettre oralement et/ou par écrit les données
  • Utiliser les techniques de communication adaptées au contexte rencontré
  • Développer la relation d’aide
  • Transmet des informations significatives selon les méthodes et exigences professionnelles.
  • S’exprime par écrit et oralement dans un langage professionnel.
  • Intègre les outils de communication existants, choisit l’outil en fonction du contexte, argumente son choix et évalue son impact.
 
Mettre en œuvre des prestations de soins généraux, spécifiques et obstétricaux
                                                                       
 
 
 
 
Réaliser des prestations techniques en période préconceptionnelle, pré, per et post natale et prodiguer les soins généraux, spécifiques et obstétricaux requis (C5)
  • Préparer et exécuter la prestation en utilisant les ressources à disposition
  • Assurer le suivi des actes
  • Assure les gestes relatifs à la prise en charge eutocique selon les recommandations actualisées et les protocoles en vigueur.
  • Agit selon les normes professionnelles : hygiène, asepsie, pudeur, confort, sécurité et précision.
  • Planifie un ensemble de soins, évalue et réajuste. 
Réaliser une démarche de promotion et d’éducation pour la santé individuelle et collective. (C6)
  • Identifier les besoins, les ressources et les représentations du public cible
  • Concevoir des stratégies pédagogiques et psycho-affectives
  • Mettre en œuvre les interventions
  • Evaluer et réajuster le processus et/ou les stratégies mises en œuvre durant et après l’intervention
 
 
  • Détermine les besoins d’éducation du public cible.
  • Choisit les interventions, les met en œuvre, les justifie et les réajuste.