Haute Ecole Libre Mosane

6bd7a2dd-f17f-4d9f-be71-b119711d4393
a3be3a81-d1ab-43c4-8a53-4896d2d6d0eb

S'engager personnellement et profesionnellement dans la relation aux autres

Educateur(trice) Spécialisé(e)

Téléchargez ici le programme d'études et le profil d'enseignement  actuellement en cours pour cette formation:

Télécharger le programme d'études

Via le tabeau ci-dessous, accédez de manière dynamique à l'ensemble des fiches descriptives de chaque "Unité d'enseignement" pour les différents blocs qui composent la formation.
 

Influences sociales et institutionnelles


Informations générales

Enseignants
Responsable de l'UE :
Marjorie NIBONA
Autres intervenants :
Benoit RENARD, Olivier VOGELI

Situation dans le cursus
Institut :
CFEL
Section(s) :
Bachelier : Educateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif
Cycle :
1er cycle
Année académique :
2019-2020
Place dans le programme :
2ème bloc
Période(s) de l'année :
1er quadrimestre

Crédits & langues
Identification de l'UE :
C1-B2-Q1-UE21
Nombre de crédits :
8,00
Unité obligatoire :
Volume horaire :
92,00
Niveau du CEC :
Niveau 6
Langue d'enseignement :
Français
Langue d'évaluation :
Français

Activités d'apprentissage

 Volume horaire
Analyse des institutions20,00 h
Droit26,00 h
Psychologie sociale20,00 h
Sociologie26,00 h

Modalités exceptionnelles covid-19 : 2019/2020

Seul le mode d’évaluation de la seconde session fait l’objet d’une modification
Mode d'évaluation (y compris pondération relative)

Les acquis d'apprentissage de cette UE sont évalués au travers de 4 épreuves :
 
En première session :
La première session a déjà eu lieu.
 
En seconde session :
Les modalités précises d’évaluation des différentes activités d’apprentissage vous seront communiquées par mail par les formateurs
Analyse des institutions
Mêmes modalités d'évaluation qu'en première session

Droit
Questionnaire en ligne:

Psychologie sociale
Questionnaire en ligne
 
Sociologie
Mêmes modalités d’évaluation qu’en première session

Modalités d'établissement de la note finale de l'UE:
 
Si toutes les épreuves de l'UE aboutissent à une cote supérieure ou égale à 10/20, la note de l'UE consiste en une moyenne pondérée des notes aux différentes épreuves.

Si l'étudiant obtient une cote comprise entre 8 et  moins de 10/20 pour une des épreuves de l'UE, alors la note de l'UE ne pourra excéder 9/20. Dans ce cas, la note sera donc calculée par une moyenne pondérée des notes aux différentes épreuves, mais avec un plafond de 9/20.

Si l'étudiant obtient une cote inférieure à 8/20 pour une des épreuves de l'UE, alors la note de l'UE sera équivalente à la cote la plus basse de l'UE.
Pondération : 80 points
- Analyse des institutions: 20 points
- Droit : 20 points
- Psychologie sociale : 20 points
- Sociologie : 20 points
 

Objectifs

Prendre conscience des faits sociaux qui conditionnent le travail socio-éducatif (cadres légaux et institutionnels, phénomènes d'exclusion et de marginalisation, composantes sociales,...). 
Découvrir une série de concepts relatifs à ces faits sociaux et apprendre à les utiliser comme outils de distanciation et d’analyse des situations vécues.

Acquis d'apprentissage (AA) et compétences

Dans l'optique de préparer l'étudiant à "être un acteur institutionnel et social engagé" et à "s'approprier des outils d'analyse pour comprendre les réalités rencontrées et construire des interventions adéquates", cette UE vise les acquis d'apprentissages suivants :
  • définir et illustrer les concepts de base (psychosociologiques, sociologiques et juridiques) permettant de comprendre des situations de fragilité, de marginalisation et d'exclusion;
  • utiliser des concepts dans des situations concrètes afin d'interroger et d'analyser le contexte de la relation éducative.

Contenu

Toute situation socio-éducative prend place dans un contexte spécifique qui fait intervenir différentes dimensions en interaction : le contexte socio-culturel, le cadre juridique, le contexte institutionnel et organisationnel ainsi que les relations spécifiques qui s'y établissent entre les acteurs. Les activités d'apprentissage proposées au sein de cette UE contribuent à intégrer ces différentes dimensions.

Dispositif d'apprentissage

Analyse des institutions

L’objectif de cette activité d’apprentissage est de prendre conscience de l’influence du contexte institutionnel et organisationnel sur toute situation socio-éducative.
Dans un premier temps, la démarche proposée sera résolument inductive. Nous avons tous une expérience du monde des organisations. Les étudiants sont, pour la plupart, en stage au sein d’une organisation. Mais qu’est ce que ces organisations ont en commun ? Pourquoi les appelle-t-on des organisations ? Qu’est-ce qu’une organisation au final ? À partir de leurs expériences, les étudiants devront mener une première démarche de conceptualisation : partir de constats et de situations singulières pour en dégager les traits communs.
 
Ensuite, les étudiants seront amenés à questionner leurs propres expériences de stage (passées ou présentes) et à réfléchir à l’impact du contexte organisationnel et institutionnel du « lieu de stage », considéré comme une organisation particulière/singulière, sur le travail réalisé au sein de celle-ci.
 
Ce travail d’analyse sera soutenu par les réflexions avec ses pairs et le formateur dans le cadre des séances de cours.


Droit
 
A l'aide d'exposés par le formateur ou éventuellement par les étudiants , d'exercices de compréhension de la législation, de situations à résoudre, de lectures d'articles, de visionnage de documentaires, de rencontres, de témoignages et éventuellement un travail sur les réponses juridiques d’une problématique non abordée au cours,  les étudiants découvriront :
  • diverses législations protégeant le mineur
  • diverses législations protégeant les personnes majeures fragilisées (en raison d'un handicap mental, d'une maladie mentale, d'une dépendance à des produits altérant leur raisonnement, d'un danger les menaçant dans leur pays d'origine,...)
  • la législation relative à la responsabilité civile

Psychologie sociale
 
Au travers d'un cours oral en auditoire, différentes méthodes seront utilisées pour aborder la matière. Parallèlement au cours oral, les étudiants travailleront en ligne sur la plate-forme d’e-learning : ils pourront faire des tests en ligne portant sur la compréhension et l'application des concepts.
De la sorte, les étudiants découvriront :
- La spécificité de l’approche psychosociale.
- Les concepts majeurs de la psychologie sociale à savoir :
  • Concepts généraux : sociabilité, perception sociale, attribution causale, comparaison sociale.
  • Concepts relatifs aux phénomènes d’exclusion et de marginalisation : stéréotypes et préjugés, normes et conformisme, soumission à l’autorité, relations intergroupes, déviance et minorité, idéologie.
  • Concepts relatifs à la prise de décision en groupe : conflit et coopération; normalisation et polarisation ; moral et  productivité ; dissension et consensus ; dynamique convergente.
  • Des illustrations en lien avec les phénomènes de marginalisation et d’exclusion.

Sociologie
 
Le travail de réflexion, de compréhension et d’expérimentation des thèmes de la stratification sociale, de la famille et de l'interculturalité prendra appui sur :
  • les différents documents et activités proposées (notes de cours, articles, grilles d’analyse, résultats d'enquêtes quantitatives, témoignages, rencontres avec divers acteurs)
  • les expériences professionnelles et/ou les représentations des étudiants.
Les étudiants seront amenés à :
  • rédiger et/ou présenter des travaux individuels et/ou de groupe
  • effectuer des recherches personnelles
  • réaliser des exercices


 

Mode d'évaluation (y compris pondération relative)

Les acquis d'apprentissage de cette UE sont évalués au travers de 4 épreuves :
 
En première session :

Analyse des institutions
En première session, l’étudiant sera évalué au cours d’un examen oral organisé durant la session de janvier.



Droit

Examen écrit  en deux parties:
La première partie de l’évaluation se fera sous forme de vrai ou faux à justifier, de textes à trous et concerne la compréhension des notions essentielles citées dans le dispositif d'apprentissage.
  • La deuxième partie de l’évaluation se déroulera à livres ouverts et concerne l'application ainsi que la capacité à interroger les notions développées dans les dossiers.  L’évaluation se fait alors sous forme de situations à résoudre, de questions plus précises, de références aux articles de loi, de questions ouvertes…
Éventuellement quote-part évaluant un travail et/ou exposé fait par les étudiants.


Psychologie sociale
Examen écrit portant sur la compréhension et l'application des concepts cités dans le dispositif d'apprentissage.
 
Sociologie
L’évaluation se basera sur une réflexion personnelle écrite proposée par l’étudiant ainsi que sur les travaux de groupe et individuels réalisés au cours du quadrimestre. Ces travaux évalueront la capacité de compréhension et d'illustration des thèmes sociologiques cités dans le dispositif d'apprentissage. La réflexion finale prendra appui sur les enseignements tirés par l’étudiant de ces travaux et des expériences vécues au cours du dispositif d’apprentissage.


En seconde session :

Mêmes modalités d’évaluation qu’en première session  pour les quatre activités d’apprentissages.



Modalités d'établissement de la note finale de l'UE:
 
Si toutes les épreuves de l'UE aboutissent à une cote supérieure ou égale à 10/20, la note de l'UE consiste en une moyenne pondérée des notes aux différentes épreuves.

Si l'étudiant obtient une cote comprise entre 8 et  moins de 10/20 pour une des épreuves de l'UE, alors la note de l'UE ne pourra excéder 9/20. Dans ce cas, la note sera donc calculée par une moyenne pondérée des notes aux différentes épreuves, mais avec un plafond de 9/20.

Si l'étudiant obtient une cote inférieure à 8/20 pour une des épreuves de l'UE, alors la note de l'UE sera équivalente à la cote la plus basse de l'UE.


Pondération : 80 points
- Analyse des institutions: 20 points
- Droit : 20 points
- Psychologie sociale : 20 points
- Sociologie : 20 points

Sources, références et bibliographie

Analyse des Institutions :
NIZET J. et PICHAULT F., Introduction à la théorie des configurations – Du « one best way » à la diversité organisationnelle , Editions de boeck (Management), Bruxelles, 2003
….
D’autres références seront proposées aux étudiants en fonction des échanges en classe.

Droit :
NEANT

Psychologie sociale:

AEBISCHER V. et OBERLE D., Le groupe en psychologie sociale, Dunod, Paris, 1998
ALTHUSSER L., Pour Marx, Maspero, Paris, 1965
AZZI A.E. et KLEIN O., Psychologie sociale et relations intergroupes, Dunod, Paris, 1998
BEAUVOIS J-L., Traité de la servitude libérale – Analyse de la soumission, Dunod, Paris, 1994
BEAUVOIS J-L., DUBOIS N. et DOISE W., La psychologie sociale (Tome IV) La construction sociale de la personne, Presses universitaires de Grenoble, 1999
BEAUVOIS J-L., JOULE R-V. et MONTEIL J-M., La psychologie sociale (Tome VI) 20 ans de psychologie sociale expérimentale francophone, Presses universitaires de Grenoble, 1998
BEDARD L., DEZIEL J. et LAMARCHE L., Introduction à la psychologie sociale – Vivre, penser et agir avec les autres, Editions du Renouveau Pédagogique, Saint-Laurent (Québec), 2006
BOURHIS R.Y. et LEYENS J-P., Stéréotypes, discrimination et relations intergroupes, Mardaga, 1994
CICCOTTI S., 150 petites expériences de psychologie pour mieux comprendre nos semblables, Dunod, Paris, 2007
Collectif, Grand dictionnaire de la psychologie, Larousse, Paris, 1991
DE LA HAYE A-M., La catégorisation des personnes, Presses universitaires de Grenoble, 1998
DESCHAMPS J-C. et BEAUVOIS J-L., La psychologie sociale (Tome II) Des attitudes aux attributions – Sur la construction de la réalité sociale, Presses universitaires de Grenoble, 1996
DUFOUR D-R., L’art de réduire les têtes. Sur la nouvelle servitude de l’homme libéré à l’ère du capitalisme total, Denoël, Paris, 2003
GERGEN K.J. et GERGEN M.M., Psychologie sociale, Etudes vivantes, Montréal, 1984
HARNECKER  M., Les concepts élémentaires du matérialisme historique, Contradictions, Bruxelles, 1974
JOULE R-V. et BEAUVOIS J-L., Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Presses universitaires de Grenoble, 2002
KRECH D. et CRUTCHFIELD R.S., Théorie et problèmes de psychologie sociale, PUF, 1952
LEYENS J-P. et BEAUVOIS J-L., La psychologie sociale (Tome III) L’ère de la cognition, Presses universitaires de Grenoble, 1997
LEYENS J-P. et YZERBYT V., Psychologie sociale, Mardaga, Sprimont, 1997
MARX K., L’idéologie allemande, Ed. sociales, Paris, 1976
MANDEL E., Introduction au marxisme, éd. L. Lesoil, Gand, 1977
MONTEIL J-M. et BEAUVOIS J-L., La psychologie sociale (Tome V) Des compétences pour l’application, Presses universitaires de Grenoble, 2001
MUGNY G., OBERLE D. et BEAUVOIS J-L., La psychologie sociale (Tome I) Relations humaines, groupes et influence sociale, Presses universitaires de Grenoble, 1995
MOSCOVICI S. (ss la direction de), Psychologie sociale, PUF, Paris, 1984
MOSCOVICI S. (ss la direction de), Psychologie sociale des relations à autrui, Nathan, Paris, 1994
MOSCOVICI S. et DOISE W., Dissensions et consensus – Une théorie générale des décisions collectives, PUF, 1992
VINSONNEAU G., Inégalités sociales et procédés identitaires, Armand Colin, Paris, 1999
VOISIN M., Cours de sociologie générale, Université de Liège, 1984.
 
SITES INTERNET CONSEILLES
 
www.psychologie-sociale.com
www.psychologie-sociale.eu
www.psychoweb.fr
www.scienceshumaines.com
www.psychologie-et-société.org
www.préjugés-stéréotypes.net
 

Sociologie :

Annoncer la couleur, vivre ensemble autrement, dossier pédagogique, 2009
Bawin-legros, b.., Sociologie de la famille Le lien familial sous questions, De Boeck Université, 1996
Berger, P., Comprendre la sociologie. Son rôle dans la société moderne (La stratification sociale : 114-119), Editions du centurion, Paris, 1973
Benichou, M., Le multiculturalisme, Bréal, Rosny, 2006
BRESSON, M., Sociologie de la précarité, Armand Colin, Paris, 2010
Casman, MT., Nibona, M., Peemans-Poulet, H., Femmes monoparentales en Belgique, Pensées féministes, 2006
GUILLOUET, M., « Travailler avec les familles » Parents-professionnels : un nouveau partage de la relation éducative, Le nouvel éducateur-n°161-Septembre 2004
Italiano, P., Du « capital social » à l’utilité sociale, Editions de l’Université de Liège, 2007
JACQUEMAIN, M., JAMIN, J., L’histoire que nous faisons Contre les théories de la manipulation, Labor, Loverval, 2007
Javeau, C., Sociologie de la vie quotidienne, PUF,  Paris, 2003.
kellerhals, J., Troutot, p-y., lazega, e., Microsociologie de la famille, PUF, Paris, 1993
Khellil, M., Sociologie de l’intégration, PUF, Paris, 1997
Kulakowski C., Interculturalité et travail social : unir sans confondre et distinguer sans séparer, Ecarts d’identité N°98, hiver 2001-2002
KUTY, O., La négociation des valeurs Introduction à la sociologie, De Boeck Université, Paris, Bruxelles, 1998
Kuty, O., Vrancken, D., Faniel, A., Les comités blancs un défi citoyen, Quorum, 1998
LAVILLE, J-L., et SAINSAULIEU, R.,(sous la direction de), Sociologie de l’association Des organisations à l’épreuve du changement social, Desclée de Brouwer « Sociologie économique », Paris, 1997
La Fédération wallonie bruxelles en chiffres, 2013
LAZARTIGUES, A., A nouvelles familles nouveaux enfants ? Neuropsychiatrie Enfance Adolescence : 48 : 32-43, 2000
LAZARTIGUES, A., Vers un nouveau contrat familial, Neuropsychiatrie Enfance Adolescence : 48 : 128-38, 2000
Les cahiers de la recherche sur le travail social, Intégration : des concepts des problématiques, Centre de publication de l’université de CAEN, 1er semestre 1990
Martiniello, M., L’ethnicité dans les sciences sociales contemporaines, PUF, Paris, 1995
Martiniello, M.et Réa, A. Une brève histoire de l’immigration en Belgique, Fédération wellonie-Bruxelles, 2012
NEVEU, E., Sociologie des mouvements sociaux, Editions la Découverte, Paris, 1996
Nizet, J., Rigaux, N., La sociologie de Erving Goffman, Editions la Découverte, Paris, 2005.
PARENT, P-P., Les interventions auprès de familles, questions éthiques soulevées au sein des pratiques, Les cahiers de l’Actif N°276/277, 1999
paugam, S., Le lien social, puf, Paris, 2008
ROUFF K., Comment génogramme et génosociogramme peuvent aider les travailleurs sociaux, Lien social, Publication n°711, 2004
TREMINTIN, J., La force des représentations dans le champ du travail social, Lien social, publication n°824 du 18 janvier 2007
Wieviorka, M., Le racisme, une introduction, La découverte, Paris, 1998

Supports pédagogiques

Notes de cours et dossiers de lecture

Lien vers e-learning : https://elearning.helmo.be/course/index.php?categoryid=543


La colonne « Heures » représente le nombre d’heures de cours par année.
La colonne « ECTS » représente le nombre de crédits pour chaque cours, c’est-à-dire le travail total à fournir par l’étudiant pour ce cours (cours théoriques, cours pratiques, travaux de groupe, recherche en bibliothèque, étude à domicile …). Un crédit ECTS représente en moyenne 30h de travail pour l’étudiant. En savoir plus sur le système ECTS

Attention : Dans un souci constant d’amélioration, les programmes des cours peuvent varier légèrement ou fondamentalement d’une année à l’autre. Un décalage peut donc exister entre ce qui est affiché sur ce site et la réalité.