Haute Ecole Libre Mosane

6bd7a2dd-f17f-4d9f-be71-b119711d4393
a3be3a81-d1ab-43c4-8a53-4896d2d6d0eb

S'engager personnellement et profesionnellement dans la relation aux autres

Educateur(trice) Spécialisé(e)

Téléchargez ici le programme d'études et le profil d'enseignement  actuellement en cours pour cette formation:

Télécharger le programme d'études

Via le tabeau ci-dessous, accédez de manière dynamique à l'ensemble des fiches descriptives de chaque "Unité d'enseignement" pour les différents blocs qui composent la formation.
 

Pratique et outils de la profession


Informations générales

Enseignants
Responsable de l'UE :
Emmanuel RENARD
Autres intervenants :
Diane DE MARNEFFE, Cécile DELWICK, Bénédicte FOGUENNE, Christian LELOTTE

Situation dans le cursus
Institut :
CFEL
Section(s) :
Bachelier : Educateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif
Cycle :
1er cycle
Année académique :
2019-2020
Place dans le programme :
3ème bloc
Période(s) de l'année :
1er quadrimestre et 2ème quadrimestre

Crédits & langues
Identification de l'UE :
C1-B3-Q1+2-UE34
Nombre de crédits :
23,00
Unité obligatoire :
Volume horaire :
571,00
Niveau du CEC :
Niveau 6
Langue d'enseignement :
Français
Langue d'évaluation :
Français

Activités d'apprentissage

 Volume horaire
Déontologie et éthique professionnelle20,00 h
Formation à la neutralité20,00 h
Pratique et réflexion professionnelles495,00 h
Pédagogie : concepts et méthodes du travail socio-éducatif36,00 h

Unités prérequises

 Crédits
Pratique et outils de la profession23

Modalités exceptionnelles covid-19 : 2019/2020

Dispositif d'apprentissage:

Neutralité:

Au vu des circonstances exceptionnelles, pour les étudiants qui n'auraient pas encore eu l'occasion de suivre le cours, celui-ci est remplacé par une réflexion sur les enjeux professionnels de la pandémie actuelle, réflexion ponctuée par un rendez-vous (visioconférence) avec le formateur.

Pratique et réflexion professionnelle :

L’activité d’apprentissage se conçoit comme un processus qui s’appuie :

  • sur le dispositif factuel suivant : stage de 340h (soit, en raison des circonstances générées par la pandémie « Covid-19 » et dans le respect du cadre fixé par le ministère, 75% des 455 h initialement prévues), rencontres avec le référent de stage, séminaires, entretiens individuels et travaux demandés ;
  • sur l’articulation entre engagement sur le terrain, questionnement, formulation d’hypothèses d’analyse et d’action, et compréhension de sa dynamique personnelle.


Mode d'évaluation (y compris pondération relative):

Déontologie et éthique professionnelle (20 points) :
L’examen portera d’une manière générale sur l’appropriation des compétences visées par le cours. Il s’appuiera sur les démarches et travaux que l’étudiant sera invité à élaborer tout au long de l’année et à présenter à l’examen.
 
1ère session :
L’évaluation se fera sur base de 2 travaux que l’étudiant devra faire parvenir par voie électronique via l’espace dédié au cours sur E-Learning pour la date précisée dans l’horaire des examens.
Ils vérifieront la capacité de l’étudiant à se situer et à se positionner du point de vue déontologique et éthique dans la sphère professionnelle.
Les consignes précises de ces travaux seront communiquées par mail officiel dans la 1ère semaine du mois de mai et déposées sur E-Learning.
En 2e session :
Les modalités d'évaluation seront identiques à celles de la 1ère session. Si les conditions le permettent, un examen oral pourra éventuellement être organisé pour permettre à l'étudiant d'expliciter certains aspects de ses travaux écrits.

Pratique et réflexion professionnelle (360 points) :

1ère session :
Les acquis d’apprentissage sont évalués aussi bien dans le stage, dans le séminaire, dans les travaux demandés, que lors des entretiens individuels (voir le carnet de pratique et réflexion professionnelles ainsi que les modifications des modalités d’évaluation liées aux circonstances générées par la pandémie « Covid-19 » dans le complément au carnet de pratique et réflexion professionnelles communiquées par mail à l’adresse « helmo » des étudiants et déposées sur l’espace dédié à l’Activité d’apprentissage sur E-Learning.) et de la recherche de stage.

 

Eventuelles connaissances et compétences préalables

Les Acquis apprentissage des UE « Pratique et outils de la profession » (UE 14 et UE 24) des Blocs 1 et 2, de même que les Acquis apprentissage de l’UE 21 « Influences sociales et institutionnelles », activité « Droit ».

Objectifs

Développer une position professionnelle autonome et responsable traduite en actes concrets :
- respectueuse de l’éthique ;
- élaborée dans une démarche de pratique réflexive ;
- qui s’appuie sur des outils conceptuels et méthodologiques appropriés ;
- construite et portée dans une dynamique de collaboration.

Acquis d'apprentissage (AA) et compétences

Toutes les 6 compétences du référentiel sont visées (Cf. le Profil de formation)
 
AAT 1 :
L’étudiant en fin de formation traduit en mots, tant par écrit qu’oralement, les situations vécues et les actions éducatives de manière à les partager et y réfléchir avec sens critique (vers C1)
AAS 1a :
L’étudiant en fin de formation traduit en mots, tant par écrit qu’oralement, les situations professionnelles et les actions éducatives de manière à les partager et y réfléchir avec sens critique.
AAS 1b :
Interpellé, il explicite ses choix et démarches professionnels.
 
AAT 2 :
L’étudiant en fin de formation ajuste  sa pratique professionnelle en respectant un cadre déontologique et  une démarche éthique (vers C2)
AAS 2a :
L’étudiant en fin de formation inscrit son action professionnelle dans le cadre réglementaire valant pour le lieu où il travaille
AAS 2b :
Il explicite le mandat qui est le sien en regard des situations qu’il rencontre
AAS 2c :
Il explicite et justifie ses choix professionnels concrets, dans des situations courantes ou problématiques, en mettant en évidence les principes et valeurs auxquels il se réfère.
 
AAT 3 :
L’étudiant en fin de formation s’engage en  tant que professionnel acteur de la vie institutionnelle et sociétale (vers C3).
AAS 3a :
L’étudiant en fin de formation démontre comment il s’engage avec et pour les personnes dont il a la charge
AAS 3b :
Il démontre comment il travaille et réfléchit en équipe
AAS 3c :
Il démontre comment il s’inscrit dans le projet institutionnel et y participe de manière active
 
AAT 4 :
L’étudiant en fin de formation construira des interventions adéquates aux réalités rencontrées,  au moyen d’outils d’analyse appropriés (vers C4).
AAS 4 :
L’étudiant en fin de formation construit des interventions adéquates aux réalités rencontrées au moyen d’outils d’analyse appropriés
 
AAT 5 :
L’étudiant en fin de formation construira des interventions en identifiant dans l’ «ici et maintenant » les ressources et compétences des personnes, afin d’ouvrir le champ des possibles.
AAS 5a :
L’étudiant en fin de formation démontre qu’il identifie les fragilités, les ressources et les compétences des personnes et des situations
AAS 5b :
Il construit ses interventions en tenant compte du contexte et en tenant compte du travail d’équipe 
AAS 5c :
Il évalue son action éducative et envisage des possibilités de réajustement de celle-ci
 
AAT 6 :
L’étudiant en fin de formation exerce son « savoir-y -aire » relationnel dans la rencontre avec la personne (vers C6).
AAS 6a :
L’étudiant en fin de formation instaure des échanges respectueux de l’autre et de lui-même.
AAS 6bc :
Il varie les positions qu’il prend en situation
AAS 6c :
Il privilégie une approche globale de la personne mobilisant tous les registres relationnels (corporel, verbal, …)
 

Contenu

Déontologie et éthique professionnelle :
  • Définition de la déontologie et de l’éthique professionnelle.  La notion de cadre professionnel.
  • Différence entre morale et éthique. Autrui comme ouverture du champ éthique. Le champ éthique comme paradoxe et comme problème. Le choix et sa responsabilité. Le rapport aux normes.
  • Réflexion éthique sur la relation éducative et les valeurs professionnelles.
  • Élaboration de problèmes éthiques concrets amenés par les étudiants.
  • Questions de déontologie et d’éthique professionnelles délicates liées à la position spécifique de l’éducateur. Frontière entre le « personnel » et le « professionnel ».
  • Les codes déontologiques auxquels la profession a affaire: le code du S.A.J., ceux de diverses professions de relation d’aide.
  • Les références éthiques et les dispositifs institutionnels qui ont cours dans les milieux de stage
  • Statut de l’éducateur et spécificité professionnelle. Rapports avec les professions voisines, identité au-delà des différences entre secteurs.
 
Formation à la neutralité :
  • Définition de la notion de « neutralité » conformément au Décret de 2003 définissant la Neutralité inhérente à l’enseignement officiel subventionné.
  • Réflexion sur la thématique de la reconnaissance et de la place accordée à l’expression des convictions religieuses et philosophiques en Belgique. 
  • Réflexion sur les repères permettant de guider un positionnement professionnel vis-à-vis de cette thématique.



Pédagogie : concepts et méthodes du travail socio-éducatif :
  • (Re) connaissance de la méthodologie de l’intervention éducative de l’éducateur spécialisé, de concepts et d’outils inscrits dans un contexte politique et économique, un contexte institutionnel et de valeurs.
  • Réflexions et éclairage de sa pratique à l’aide d’auteurs, d’ouvrages et de documents pédagogiques)
  • Conception, analyse ou reconstruction d’une intervention éducative ajustée à son lieu de stage et aux singularités des situations.

Pratique et réflexion professionnelles :
  • S’inscrire dans une pratique de terrain ;
  • Réfléchir individuellement et collectivement, dans l’échange, sa pratique ;
  • Construire des interventions éducatives alliant savoir, créativité et recherche avec des co-intervenants dans des réalités humaines complexes ;
  • Concrétiser ces interventions dans une réalité institutionnelle donnée ;
  • Evaluer les effets de ces interventions et éventuellement les réajuster.

Dispositif d'apprentissage

Déontologie et éthique professionnelle :
  • Travaux d’appropriation et d’explicitation à effectuer par chaque étudiant tout au long de l’année
  • Exposé par le formateur et discussion des concepts permettant de penser le positionnement et le cadre professionnel de l’éducateur spécialisé.
  • Recherche partagée des principes et valeurs guidant le positionnement professionnel de chacun.
  • Réflexion et discussion à partir de situations pratiques concrètes amenées par les étudiants.
  • Relevé par chaque étudiant des balises et des indicateurs concrets lui permettant de construire et d’expliciter son positionnement professionnel.
  • Elaboration de dispositifs augmentant le « confort éthique » concret sur le lieu de travail.
 
Formation à la neutralité
Exposés du formateur et discussion avec les étudiants
Démarches autonomes menées par les étudiants (participation à une journée d’études ou une conférence, visite d’une exposition abordant un thème en lien avec le cours).


Pédagogie : concepts et méthodes du travail socio-éducatif :
  • Témoignages (vidéo, récits) d’éducateurs sur leurs recherches dans leurs démarches méthodologiques
  • Avec des outils du cours, travaux de groupes et individuels sur des situations de stage : exploration, questionnement, analyse des pratiques, (re)construction d’interventions.
  • Eclairage théorique par le formateur et discussion des concepts pédagogiques permettant de penser une action éducative cohérente
  • Rencontre et partages avec des intervenants extérieurs.
  • Transmission et échanges avec le bloc 1.
 
Pratique et réflexion professionnelle :
L’activité d’apprentissage se conçoit comme un processus qui s’appuie :
  • sur le dispositif factuel suivant : stage de 455 h, rencontres avec le référent de stage, séminaires, entretiens individuels et travaux demandés ;
  • sur l’articulation entre engagement sur le terrain, questionnement, formulation d’hypothèses d’analyse et d’action, et compréhension de sa dynamique personnelle.
 
Ce processus est détaillé dans le « Carnet de pratique et de réflexion professionnelles » du bloc 3.

Mode d'évaluation (y compris pondération relative)

Déontologie et éthique professionnelle (20 points) :
  1. La cote finale sera fixée à partir de l’examen tout en tenant compte de la participation au cours.
    - L’étudiant devra s’informer de ce qui existe en matière de références déontologiques et éthiques ainsi que de dispositifs institutionnels en matière déontologique et éthique existant sur le lieu de stage. L’étudiant devra rentrer la liste de ces textes de référence et des dispositifs existant au plus tard pour la fin du mois de janvier. (Date précise communiquée au début du stage). Cette liste sera si besoin explicitée, amendée, améliorée et complétée pour le jour de l’examen ; elle reprendra aussi, éventuellement, les propositions de balises ou de dispositifs que l’étudiant imaginerait important d’introduire dans l’institution de stage.
L’étudiant qui n’aurait pas effectué cette recherche se verra automatiquement retirer 5 points de la cote de l’examen.
- L’examen sera oral et portera d’une manière générale sur l’appropriation des compétences visées par le cours. Il s’appuiera sur les démarches et travaux que l’étudiant sera invité à élaborer tout au long de l’année et à présenter à l’examen. Les consignes précises de ces travaux seront communiquées au cours et déposées sur E-Learning.Ils vérifieront  la capacité de l’étudiant à se situer et à se positionner du point de vue déontologique et éthique dans la sphère professionnelle.
 

Formation à la neutralité (0 pts)
 
L’activité de formation ne donne pas lieu à une évaluation.  Elle n’intervient donc pas dans l’établissement de la note finale de l’UE.  A son terme, l’étudiant recevra une attestation de suivi de la formation.
Un(e) étudiant(e), qui n’aurait pas participé à au moins ¾ des heures des cours organisés au CFEL, ne recevra pas cette attestation.

 
Pédagogie : concepts et méthodes du travail socio-éducatif (40 points) :
L’évaluation portera sur un travail écrit personnel présentant une approche réflexive, critique, une analyse de sa propre méthodologie sur le lieu de stage ou du modèle pédagogique de référence du lieu du stage, au moyen d’éléments du cours. Les indicateurs de réussite seront :
  • La présentation de la situation d’après la démarche méthodologique de l’intervention éducative ;
  • L’utilisation de concepts pédagogiques et d’outils vus au cours et éventuellement dans d’autres cours;
  • La capacité de nommer des méthodologies ;
  • La richesse des éléments empruntés au cours La pertinence de l’analyse, de la réflexion, de l’évaluation et du réajustement de l’intervention proposés.
Pour la seconde session, un complément se basant sur un feed-back personnalisé devra permettre à chaque étudiant de mieux démontrer qu’il a atteint les objectifs du cours.
                                                                                
Pratique et réflexion professionnelle (360 points) :

Echec remédiable et non-remédiable :

L’Activité d’Apprentissage intitulée « Pratique et réflexion  professionnelles » comprise dans l’UE 34 « Pratique et outils de la profession » peut donner lieu, lors des évaluations du 2e quadrimestre à une cote en échec non-remédiable (inférieure à 9/20).

Un échec non-remédiable signifie que la cote sera alors bloquée et que l’étudiant.e  ne pourra pas représenter l’évaluation de cette activité d’apprentissage lors du 3e quadrimestre. Le motif en est que les compétences encore à acquérir supposent de refaire un stage et qu’il n’y a pas de possibilité de réorganiser un stage supervisé durant les vacances scolaires. A noter que l’étudiant.e aura néanmoins accès aux évaluations du 3e quadrimestre pour les autres activités d’apprentissage qu’il devrait représenter.

1ère session :

Les acquis d’apprentissage sont évalués aussi bien dans le stage, dans le séminaire, dans les travaux demandés, que lors des entretiens individuels (voir le carnet de pratique et réflexion professionnelles) et de la recherche de stage.

 2ème session :

Si l’évaluation de première session donne lieu à un échec jugé remédiable, l’étudiant.e peut passer l’épreuve de seconde session relative à l’Activité d’Apprentissage. Cette évaluation portera essentiellement sur la ou les compétences non acquises à l’issue de la première session. La cote qui sera établie à l’issue de la seconde session tiendra donc compte des compétences déjà acquises en première session ainsi que celles évaluées en seconde session.

Les modalités d’évaluation seront dès lors précisées dans un contrat individuel en tenant compte des acquis de la 1ère session.


Modalités d’établissement de la note finale de l’UE
Si toutes les épreuves de l'UE aboutissent à une cote supérieure ou égale à 10/20, la note de l'UE consiste en une moyenne pondérée des notes aux différentes épreuves.

Si l'étudiant obtient une cote comprise entre 8 et  moins de 10/20 pour une des épreuves de l'UE, alors la note de l'UE ne pourra excéder 9/20. Dans ce cas, la note sera donc calculée par une moyenne pondérée des notes aux différentes épreuves, mais avec un plafond de 9/20.

Si l'étudiant obtient une cote inférieure à 8/20 pour une des épreuves de l'UE, alors la note de l'UE sera équivalente à la cote la plus basse de l'UE.

Si l’UE 34 est en échec en raison d’un échec dans l’activité d’apprentissage « Pratique et réflexion professionnelles », l’UE 34 ne pourra pas être validée et le jury ne pourra en conséquence décider de la réussite de l’ensemble du programme annuel de l’étudiant.

Pondération : Total sur 420 points
  • Déontologie et Ethique professionnelle : 20 points
  • Formation à la neutralité : non évalué
  • Pédagogie : concepts et méthodes du travail socio-éducatif : 40 points
  • Pratique et réflexion professionnelle : 360 points


 

Sources, références et bibliographie

Ces diverses références sont précisées dans les documents distribués dans chaque activité de formation

Supports pédagogiques

Déontologie et éthique professionnelle :
Syllabus disponible en début d’activité d’apprentissage
 
Pédagogie : concepts et méthodes du travail socio-éducatif :
Notes de cours
 
Pratique et réflexion professionnelle :
Carnet de Pratique et réflexion professionnelles


Lien vers e-learning : https://elearning.helmo.be/course/index.php?categoryid=1176
 


La colonne « Heures » représente le nombre d’heures de cours par année.
La colonne « ECTS » représente le nombre de crédits pour chaque cours, c’est-à-dire le travail total à fournir par l’étudiant pour ce cours (cours théoriques, cours pratiques, travaux de groupe, recherche en bibliothèque, étude à domicile …). Un crédit ECTS représente en moyenne 30h de travail pour l’étudiant. En savoir plus sur le système ECTS

Attention : Dans un souci constant d’amélioration, les programmes des cours peuvent varier légèrement ou fondamentalement d’une année à l’autre. Un décalage peut donc exister entre ce qui est affiché sur ce site et la réalité.