Haute Ecole Libre Mosane

1783396b-43b5-465c-8e37-c37c9673c516
a43d1b03-f1f0-4b2b-8c74-121ea7a43024

Aider les enfants à apprendre et à grandir

Formation

1. Etre en formation à l’Ecole Normale Primaire Sainte-Croix c’est:

  1. Vivre dans une école dynamique qui bouge, qui évolue, qui innove et où, chaque année, de nouveaux projets sont proposés par les formateurs et les étudiants en recherche.

  2. Vivre dans une école où la place de l’étudiant est importante, où la concertation et le dialogue sont de mise.  Nous souhaitons que les étudiants soient de réels acteurs de leur formation par une participation tant dans les cours que dans les structures de l’école.
    Cette démarche doit rendre l’étudiant, futur enseignant, autonome et conscient de l’importance de son rôle.

  1. Vivre dans une implantation importante mais gardant un visage humain, où le suivi du parcours de chacun et la volonté d’éclaircir le choix professionnel de tous sont de réelles préoccupations.
    Cette démarche est exigeante et demande de la rigueur, du travail mais aussi de la souplesse et du respect de chacun.

  2. Vivre une formation réellement professionnalisante en lien avec des milieux professionnels variés traduisant notre souci d’ouverture vers l’extérieur. Cette formation met en évidence les liens théorie-pratique, la créativité, la recherche, la réflexivité, la pensée divergente et interdisciplinaire.

  3. Vivre avec une équipe plurielle de formateurs compétents et très différents mais cependant complémentaires, qui permettront à l’étudiant de rencontrer une diversité de points de vue sur l’enseignement reflétant la réalité du métier.

2. Les cinq piliers communs de la formation d’un enseignant du primaire aujourd’hui

Failed to load widget object.
Le fichier '/CMSWebParts/Media/Flash.ascx' n'existe pas.
Le métier d’enseignant se caractérise par le développement continu et l’articulation permanente de trois expertises : la mise en oeuvre, la construction des contenus et la réflexion didactique.

Ces expertises s’appuient sur une solide connaissance de l’enfant, de son développement  mais aussi de soi-même. Les dimensions réflexivité et communication sont essentielles dans la formation.

Le modèle de formation ici présenté, avec ces cinq piliers importants, est celui prôné dans les différents instituts de formation de la Fédération Wallonie-Bruxelles de Belgique.
Nous allons à présent préciser les accents propres à la section primaire de HELMo Sainte-Croix à Liège.

3. Les atouts de l’implantation Sainte-Croix à Liège

Une implantation au coeur de la ville, à proximité de services sociaux et culturels

  1. image_3-(2).jpgGare de bus, gare SNCB, aéroport.

  2. Coeur historique de Liège, Archéoforum.

  3. Ecoles fondamentales.

  4. Hautes Ecoles.

  5. Commerces.

  6. Médiathèques, bibliothèques, théâtres.

  7. Opéra, conservatoire de musique.

  8. Eglises, musées.

  9. Terrains de sport, piscines.

Une implantation en lien avec un pôle pédagogique à proximité, au service de toute la catégorie pédagogique.

  1. Centre de formation initiale complet : préscolaire/primaire/secondaire.

  2. Centre avec passerelles préscolaire <-> primaire et spécialisation en orthopédagogie.

  3. Centre de formation continue et complémentaire en didactique des disciplines, en psychopédagogie, en sociologie….

  4. Centre de préparation à des fonctions de promotion : animateur pédagogique, formateur, maître de stage, direction d’école.

  5. Centre de recherche en pédagogie et didactique des disciplines.

  6. Centre de documentation et d’outils multimédias.

  7. Centre de services aux étudiants et aux enseignants du terrain.

4. Les spécificités de la formation à Sainte-Croix, Liège

Population nombreuse et variée

  1. image_2-(2).jpgDiversité de cultures et de points de vue.

  2. Richesse d’échanges : Sainte-Croix accueille une population étudiante et professorale hétérogène et pluraliste.

  3. Souplesse dans l’organisation.

Ouverture et soutien

  1. Initiatives favorisant l’enrichissement (social, culturel, sportif, pédagogique) de la formation des étudiants et de la vie collective, avec de nombreuses interactions sur le site de Sainte-Croix.

Nombreuses actions d’engagement

  1. Actions sociales : journée des droits de l’homme, échanges avec des pays africains, école des devoirs, rencontres inter-réseaux, ….

  2. Actions culturelles : semaine artistique, projet théâtre, soirée «Côteaux de la Citadelle»,…

  3. Actions didactiques : «Le Printemps des Sciences», projet «Les petits compositeurs»…

Options et activités de formation particulières

  1. Echanges internationaux encouragés et encadrés, dans des pays européens mais aussi africains et au Québec. Maison Erasmus proche.
  2. Confrontation à la complexité du métier par les essais et stages sur des terrains très divers dès la première année,et notamment dans l’enseignement spécialisé.
  3. Orientation du travail de fin d’études (TFE) sur la question du développement de compétences en continuité.
  4. Accompagnement de proximité et personnalisé : évaluation formative intermédiaire, évaluation des stages, suivi des travaux de fin d’études et des préparations…
  5. Organisation de modules favorisant le travail interdisciplinaire.
  6. Participation à des activités de terrain : classes de mer, de ferme, de nature…
  7. Mise en place de temps cadrés d’autoformation, souci du développement de  l’autonomie.
  8. Module de liaison maternel/primaire et primaire/secondaire.

5. Plan de formation

Cadre de référence

  1. Le décret fixant l’organisation générale de l’enseignement supérieur en Haute Ecole du 05/08/1995.

  2. Le décret définissant la formation initiale des instituteurs du 12/12/2000.

  3. Le décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l'enseignement supérieur et l'organisation académiques des études.

  4. Le référentiel de compétences de l’enseignant

  5. La grille de répartition des heures de formation.

  6. Les Socles de Compétences inter-réseaux pour l’enseignement de 2 ans et demi à 14 ans.

  7.  Le programme du réseau libre pour l’école fondamentale.

  8. Le projet éducatif et pédagogique de l’école fondamentale chrétienne (Fédéfoc).

Spécificités de la formation

1. Le lien théorie/pratique en évolution de la première à la troisième année appuyé par des logiques d'année :
Failed to load widget object.
Le fichier '/CMSWebParts/Media/Flash.ascx' n'existe pas.
Failed to load widget object.
Le fichier '/CMSWebParts/Media/Flash.ascx' n'existe pas.
Failed to load widget object.
Le fichier '/CMSWebParts/Media/Flash.ascx' n'existe pas.

Cette évolution de la première à la troisième année montre le nombre croissant de semaines consacrées aux stages et leur conduite de plus en plus autonome et consciente des réalités complexes du métier.

Les exigences se cumulent : par exemple, une animation dynamique, mettant les enfants en recherche vers des objectifs ciblés, et cela dans un climat de travail et d'écoute, reste d'actualité en 2NP et 3NP.

Mais l'accompagnement de l'apprentissage se fait progressivement avec des méthodologies plus spécifiques et pertinentes jusqu'à gérer des dispositifs d'évaluation et de différenciation.

L'étudiant est invité par rapport à ses pratiques à mener des analyses réflexives plus fouillées et à dialoguer de façon plus professionnelle avec les adultes.

Dans les cours et autres activités à l'école normale, les exigences dans la maîtrise des contenus et de la didactique progressent de concert.

D'une réconciliation avec certaines matières (math/français…), d'une remise à niveau dans d'autres ou même d'une véritable découverte pour quelques-unes (pédagogie, musique, éducation plastique…), les étudiants sont amenés vers des maîtrises plus pointues de concepts et démarches pour être plus à l'aise dans la conduite des apprentissages avec les enfants.

Ils élargissent et amplifient au fil des trois ans leur réflexion didactique avec, au final, de la créativité et de l'inventivité à faire valoir.

Les étudiants doivent porter sur la manière dont ils développent ces deux expertises un regard critique les poussant à progresser.

Les exigences dans la précision, la correction, la variété et la pertinence des modes de communication vont crescendo au fil des trois années.


2. La diversité et la complémentarité des lieux de  formation : les cours A, les cours B, les AFP en groupe C, les modules spécifiques et les stages avec leur encadrement spécifique.

image_4-(1).jpgPour acquérir les nombreuses compétences liées au métier d’instituteur, les lieux de formation sont à la fois diversifiés et en continuelle interrelation.
Ils se situent :

  1. en interne, sur le site de Sainte-Croix;

  2. sur le terrain de l’enfant, en partenariat avec les écoles fondamentales, y compris de l’enseignement spécialisé, lors des stages et essais;

  3. en externe, dans divers lieux rencontrés, dont nous citerons des exemples.

En interne, les cours se différencient en catégories.

Les cours de type A se donnent en auditoire à un public inter-section (normal préscolaire, normal primaire). Les cours B, disciplinaires et de pédagogie, se donnent en groupe-classe. Enfin, les cours C, les ateliers de formation professionnelle (AFP) se donnent en demi-groupe classe.

On peut dire que chacun de ces lieux de formation vise à la fois le développement d’une expertise particulière  et le développement de l’ensemble de ces expertises.


Prenons l’exemple de la mise en oeuvre pratique.

  1. Elle commence dès les stages d’observation, continue avec des essais expérimentés, se poursuit dans les stages actifs menés dès la première année.

  2. Elle est le fruit d’activités combinées telles que les préparations accompagnées, la guidance et la supervision par le maître de stage, le maître de formation professionnelle et des professeurs de l’école normale.

  3. Elle fait ensuite l’objet d’une analyse réflexive et d’une évaluation formative.


Mais ces pratiques de terrain elles-mêmes ne peuvent se concevoir sans les contenus, démarches autant que savoirs, acquis dans les différents cours, depuis les contenus      disciplinaires jusqu’aux connaissances socio-affectives, en passant par les connaissances en sciences de l’éducation.
Ce va-et-vient entre les piliers de la formation et les lieux de la formation se reproduit sans cesse. La logique de formation se nourrit de ces allers-retours et se construit de manière transversale, comme c’est l’usage dans le métier.

L’accent mis sur les interrelations et le caractère transversal de nombreux  aspects de la formation se retrouve aussi dans le travail en interdisciplinarité.

  1. En interne, des modules interdisciplinaires s’organisent, comme le module religion-psychomotricité.

  2. En externe, les étudiants de 2e année participent à un stage résidentiel d’étude du milieu en Ardennes.

  3. Des activités de découverte et de recherche les forment ainsi aux méthodes de l’éveil géographique, historique et scientifique qu’ils initieront plus tard dans les écoles.

  4. En 3e année, une semaine sur le littoral français plonge les futurs diplômés dans des découvertes de type biologique et géographique.

Les interrelations dans la formation se concrétisent encore dans des activités en inter-section appelées «liaison maternel-primaire» et «liaison primaire-secondaire» qui, par des stages actifs, visent à la connaissance d’enfants d’un autre niveau d’enseignement.
Enfin, apogée de la formation, le TFE développe, renouvelle et synthétise à la fois  de multiples apprentissages.
 

3. Le travail de fin d'études (TFE) : œuvre intégrée, ultime acte de communication et d’appropriation personnelle des axes de la formation.
Failed to load widget object.
Le fichier '/CMSWebParts/Media/Flash.ascx' n'existe pas.

Au cours de sa troisième année, l'étudiant élabore un travail de fin d'études qui l'amène à mobiliser et à intégrer les savoirs, savoir-faire et savoir-être développés au cours de sa formation.

Ce travail porte sur l'étude approfondie d'une compétence (spécifique ou transversale), sur sa continuité inter et intra-cycle et sur sa mise en oeuvre aux cycles 2 et 4, en articulation avec une option pédagogique de son choix.

Plusieurs dispositifs sont mis en place pour encadrer l'étudiant.image_5.jpg

Des personnes ressources, un promoteur et un lecteur, accompagnent l'étudiant selon des modalités définies par un contrat.

Le cours d'initiation à la recherche en éducation en 2ème et 3ème années clarifie la démarche demandée. Les cours disciplinaires et de psychopédagogie apportent des éclairages spécifiques tant sur le plan des compétences, des savoirs outils que des orientations pédagogiques retenues.

Des plages horaires sont définies pour favoriser la rencontre de l'étudiant et de ses accompagnateurs.

Plus qu'une production finale, ce travail est centré sur la mise en oeuvre de démarches qui articulent la théorie –qu'elle soit didactique ou pédagogique –, la pratique et le regard réflexif qui accompagne tout le processus. Cette réflexivité porte donc sur la mise en oeuvre et sur l'analyse des actions ainsi que de leurs effets.

Cet ambitieux travail renforce le développement d'une démarche professionnalisante d'un enseignant réflexif. Il contribue à la construction de l'identité professionnelle de l'étudiant.


cliquez ici pour télécharger le plan général de formation en version .pdf