En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies (en ce compris, cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales) . Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies, merci de prendre connaissance de la politique relative aux cookies.

Haute Ecole Libre Mosane

1ffaba4e-72b5-429d-b1be-77123317ee95
2db957cc-d4e2-4ecc-9ad4-08af041bbaa2

Aider les enfants à apprendre et à grandir

Instituteur.trice Primaire (Theux)

  • Tout au long de la formation, un va-et-vient se met en place entre la réflexion théorique et l'expérience pratique dans les classes primaires.

  • Des Ateliers de Formation Professionnelle (AFP) sont organisés par les maîtres-assistants en Haute École en collaboration avec des instituteurs et des institutrices.

  • Des stages en milieu scolaire sont organisés dès la première année. Chaque stage a des objectifs communs à tous les étudiants. Au fil des stages, durant les trois années de formation, les objectifs s’étoffent pour rejoindre la complexité du métier.

La pratique occupe une place centrale dans le projet de formation de HELMo Saint-Roch.
HELMo Saint-Roch veille à développer, entretenir et approfondir des contacts nombreux avec le monde professionnel, considéré comme un partenaire essentiel de la formation. Ceci se fait notamment par des contacts réguliers à l’occasion des AFP et des stages, mais aussi lors de conférences, de journées de formation, d’invitation des partenaires à l’école normale : des enseignants bien sûr, mais aussi des représentants de l’inspection, de la recherche, de la formation continuée, des milieux alternatifs, etc.
Par ailleurs, nous sommes soucieux de proposer régulièrement aux étudiants les écrits officiels liés au monde de l’enseignement en général et de l’école fondamentale en particulier, tels que les décrets, les évaluations externes, les recommandations et les pistes didactiques.
 
Une manière pour vous d’entretenir un contact avec le monde professionnel, c’est de consulter régulièrement le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles : www.enseignement.be.

LES AFP

Dans ces ateliers, quelle que soit l’année d’études, trois professeurs travaillent en équipe : un psychopédagogue, un professeur d’une discipline et un instituteur détaché de sa classe pour l’occasion. Les AFP sont construits grâce à une étroite collaboration entre les trois formateurs qui sont présents simultanément en classe. Chacun apporte son regard propre, différent et spécifique, sur les dispositifs conçus, sur les mises en œuvre et sur les évaluations.
Au fil des trois années, toutes les disciplines d’enseignement sont impliquées dans les AFP.
 
Les AFP, c’est aussi une pratique réelle sur le terrain : tout ce qui est conçu à l’école normale est mis en œuvre dans des écoles primaires et dans des contextes variés : enseignement ordinaire, école à encadrement différencié, enseignement spécialisé, etc.
 
Les étudiants, aidés des professeurs :
• réfléchissent sur les apprentissages liés à ces disciplines ;
• vivent puis construisent des activités qui visent à mettre des enfants en situation d’apprendre ;
• vont dans des classes mettre en œuvre ces activités ;
• reviennent à l’école normale pour évaluer et analyser les essais réalisés ;
• reconsidèrent les apprentissages visés et approfondissent le sens de ceux-ci pour l’enfant.

LES STAGES

Les stages sont progressifs. La durée est de deux, puis quatre, puis dix semaines par an. Le niveau des exigences de l’école normale augmente en parallèle avec les compétences travaillées dans les cours. Le descriptif de la progression est développé dans les fiches descriptives. Chaque stage poursuit des objectifs précis : ceux-ci sont annoncés aux étudiants dès le début de l’année.
 
Au premier bloc, l’étudiant propose lui-même un lieu de stage. La direction valide le lieu proposé.
A partir du bloc 2, les lieux de stage sont choisis par l’école normale à partir des propositions et demandes des écoles.

Chaque activité d’enseignement est préparée par l’étudiant, aidé par l’équipe de formateurs, et soumise au maître de stage qui propose des ajustements avant la mise en œuvre. Des professeurs de l’école normale visitent les étudiants en stage : ils évaluent le travail du stagiaire et lui fournissent des conseils pour poursuivre. L’étudiant peut aussi compter sur l’instituteur, titulaire de la classe qui l’accueille : celui-ci l’aide dans son travail de préparation et le conseille pendant les activités.

  • Bloc 1 (deux semaines de stage)

L'accent est mis sur la relation pédagogique (contact avec l'enfant, maîtrise du groupe classe), sur la conception et l’animation d’activité d’apprentissage et sur un acquis méthodologique de base. La prise en charge de la classe est progressive. A partir du deuxième stage du premier bloc, l’étudiant assure la prise en mains de la classe à temps plein.

  • Bloc 2 (quatre semaines de stage)

L’accent est mis sur la professionnalisation. La prise en charge de la classe est complète, les compétences d’enseignement sont approfondies et peuvent prendre la forme de thèmes ou de projets menés avec les enfants.

  • Bloc 3 (trois stages)

L’accent est mis sur la diversité des contextes. Un stage dans l’enseignement professionnel, en première primaire, dans l’enseignement spécialisé. Le dernier stage est laissé au choix de l’étudiant qui voudrait découvrir des contextes particuliers. Les étudiants assurent toutes les tâches liées au métier d’instituteur
 
 

ATTENTION : En aucun cas, un étudiant ne peut effectuer un stage dans une école où un membre de sa parenté (4ème degré) est partie prenante. C’est à lui d’en avertir, le plus rapidement possible, Anne Schillings si un tel lieu de stage lui était attribué.

La classe dans laquelle on effectue une mise en œuvre d’AFP ou un stage est dans une ECOLE qui vous/nous accueille. Chaque école a défini un règlement d’ordre intérieur. Les stagiaires doivent s’informer, lire le règlement de l’école d’accueil et s’y conformer (tenue vestimentaire par exemple). Par ailleurs, il est évident que les stagiaires doivent respecter les principes déontologiques de leur future profession. Tout manquement à ce contrat est une faute grave pouvant entraîner une mesure disciplinaire (cf. Règlement général des études sur le site web).
 
Les stagiaires de première et de deuxième année doivent toujours être placés sous la responsabilité d’une personne de l’école de stage quand ils réalisent des prestations. Ainsi, l’absence ou l’indisponibilité du maître de stage doit être signalée dans les plus brefs délais au secrétariat de l’Ecole Normale.
 
Le volume horaire d'un étudiant en stage (observations et prestations) correspond au volume horaire des élèves de sa classe. Il est donc tenu de participer à toutes les activités de la classe et aux moments de concertation. De plus, la présence de l'étudiant aux journées pédagogiques et/ou aux formations organisées par l'école de stage est souhaitée, sauf si la Direction de l'école primaire ne les y autorise pas.

Les absences lors des stages. En cas d’absence en stage pour motif légitime (maladie, par exemple), l’étudiant est tenu d’informer dans les plus brefs délais l’école d’accueil et l’école normale. Le justificatif (certificat, par exemple) doit parvenir au plus tard le lendemain à l’école normale. Selon la durée de l’absence, le jury de stage décide si l’étudiant doit entreprendre ou non des récupérations des jours non réalisés.