Haute Ecole Libre Mosane

737324c2-fabb-4971-a87f-7e7d6f3ba655
30594112-76f1-4495-83ee-1182c749094d

Concevoir des projets, gérer des institutions, développer des recherches

Master en Ingénierie et Action Sociales

Un équilibre entre théorie et pratique constitue la base de l'enseignement de ce master, organisé en co-diplomation entre HELMo et la HEPL.

Nouveau !!
Possibilité d’horaire de jour et d’horaire adapté (cours en soirées et un jour/semaine)

Le Master donne droit au congé éducation

FORMATION


Les études de Master en Ingénierie et action sociales font partie de l’enseignement supérieur de plein exercice et de type long. Elles constituent un deuxième cycle de 120 crédits (2 ans) et confèrent le grade académique de master. Il s’agit d’un master professionnalisant.
Cette formation est inscrite au carrefour des métiers du social et de la gestion. 

Les cours sont organisés les mardis soir, jeudis et vendredis en journée, sur les sites des deux Hautes Ecoles: à HELMo Esas et sur le Campus 2000 de la HEPL à Jemeppe, avenue Montesquieu 6.

A l’inscription, les étudiants choisissent l’horaire de jour (mardi soir, jeudi et vendredi en journée) ou l’horaire adapté (mardi soir, jeudi soir et vendredi toute la journée). Cette possibilité d’organisation veut répondre au rythme des étudiants sortant de bacheliers comme aux professionnels en reprise d’études.

Les étudiants sont libres d’effectuer leur stage pendant les jours où ils n’ont pas cours.

Méthodes d'apprentissage

L'équipe pédagogique composée d'enseignants expérimentés et de professionnels du secteur met en place un projet de formation organisé autour de trois axes:

  1. Un enseignement combinant théorie et pratique, formant des professionnels capables de répondre à la demande du terrain mais aussi susceptibles d'apporter une réflexion critique face aux enjeux du monde contemporain.

  2. Une attention particulière au travail interdisciplinaire via des séminaires d'intégration, permettant ainsi aux étudiants de s'approprier les référents théoriques nécessaires à leur métier dans un contexte proche des exigences du monde professionnel.

  3. La mise en place de méthodes d'apprentissage autonome, individuel ou de groupes, assurant par là une capacité de développement professionnel permanente nu au futur.e ingénieur.e du social.

Formation pratique

Dans cette perspective, la rencontre avec le futur terrain professionnel est organisée via des travaux pratiques (1ère année).

Dans le cadre des travaux pratiques, les étudiants doivent réaliser des travaux d'expertise dans les domaines du projet d'action sociale, de la recherche sociale et de la gestion des organisations, travaux d'expertise commandités par les milieux professionnels et supervisés par des enseignants spécialisés dans ces matières.

Choisis par les étudiants en concertation avec les enseignants, les stages se déroulent au sein d'une équipe de direction ou de coordination d'une institution du secteur non-marchand.

Les stages et travaux pratiques occupent une place très importante dans le dispositif de formation. Ils confèrent en effet à la formation son caractère professionnalisant.

Les étudiants peuvent également être invités à participer à des conférences, à des journées de formation, …

STAGES


En première année
, le stage (130h) a pour objectif l'observation et l'analyse de projets d'action sociale, de pratiques d'intervention, et de dispositifs de gestion.

En seconde année, l'immersion dans le milieu professionnel (120h) vise soit la conception et la réalisation d'un dispositif d'intervention sociale, soit l'évaluation de dispositifs, soit la mise en place d'une recherche diagnostique destinée à améliorer le fonctionnement d'une organisation.


En fin de dernière année, les étudiants rédigent un mémoire en lien avec le stage et dont ils doivent assurer la défense orale en séance publique. Ce travail portera soit:

 
  • sur une recherche liée à une problématique sociale actuelle;
  • sur la conception et/ou l’évaluation et/ou la mise en œuvre d’un projet d’intervention et/ou de coordination sociale.


Une information spécifique pour les stages est organisée en 1ère comme en 2ème année en début d’année.

Conditions d’accès : deux possibilités !

Le MIAS est ouvert aux étudiants ou aux professionnels en possession d’un bachelier dans le domaine social : 

  • Directement aux 60 crédits du Bloc 1, sans complément de formation (UE0), aux:
- bachelier en sciences humaines et sociales;
- bachelier en sociologie et anthropologie.
 
  • Moyennant un complément de formation de 6 crédits (UE0), aux:
- bachelier - assistant(e) social(e);
- bachelier - assistant(e) en psychologie;
- bachelier - éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif;
- bachelier - éducateur spécialisé en activité socio-sportives;
- bachelier en communication;
- bachelier - conseiller social;
- bachelier en coopération internationale;
- bachelier en écologie sociale;
- bachelier en gestion des ressources humaines;
- bachelier en soins infirmiers - spécialisation en santé communautaire.
- bachelier en conseiller conjugal et familial
- bachelier en ergothérapie
- bachelier en sciences administratives et gestion publique
 


Le MIAS est également accessible à des professionnels non titulaires d’un bachelier ad-hoc mais souhaitant reprendre des études et ayant acquis une expérience suffisante leur permettant d’intégrer ce master.

  • Sur dossier d'admission à partir d'une demande de valorisation des acquis de l'expérience professionnelle et personnelle (VAE); pour plus d'informations, contactez le secrétariat des études du Master.

Dispense – Valorisation des acquis de l’expérience

Par leur expérience professionnelle, certains étudiants disposent déjà de connaissances et compétences enseignées dans la formation. Un dispositif appelé valorisation des acquis de l’expérience a été mis en place en Fédération Wallonie Bruxelles à cet égard. Il permet de demander à être dispensé de certaines activités d’apprentissage sur base d’une attestation d’expérience.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Mme Coyette, Conseillère Académique.

Rythme des études

  • Horaire de jour – Horaire adapté 

A côté d’un horaire de jour classique, un horaire adapté (un jour de cours/semaine le vendredi et deux soirées par semaines le mardi et jeudi) est également organisé dans cette formation à partir de 2020-2021. Il permet à des étudiants en recherche d’emploi ou à des professionnels de poursuivre leurs études tout en assurant leurs activités professionnelles. 

En outre, pour le public de professionnels, des aménagements sont possibles afin de répartir les activités d’apprentissage sur 3 ou 4 années académiques.

MétIERS ET DéBOUCHéS

Le Master en ingénierie et action sociales vise à former des professionnels aptes à:

  •  Exercer des responsabilités dans une institution en tant que cadre ou concepteur de projets.
  • Assumer des fonctions de recherche, de diagnostic ou de consultance dans le domaine de l'action sociale.

Cette formation est inscrite au carrefour des métiers du social et de la gestion. Elle cherche à faire acquérir à ses étudiants des outils de compréhension et d'analyse critique des politiques sociales ainsi que les outils d'organisation et de gestion nécessaires aux fonctions de responsable et de coordinateur – concepteur de projets.


Etre titulaire d’un Master en Ingénierie et action sociales, c’est:

  • être capable de:

• Concevoir et/ou développer des projets d’action sociale
• Evaluer des programmes d’action sociale existants
• Créer de nouvelles structures répondant à l’évolution des situations sociales
• Développer la recherche comme outil de compréhension critique et de point d’appui
pour les projets aux niveaux macro et micro social
• Négocier avec le réseau de partenaires externes professionnels, institutionnels et
politiques
• Maîtriser les outils de gestion de projets et de dispositifs institutionnels
• Encadrer, accompagner des équipes de professionnels
• Favoriser une démarche réflexive sur les pratiques d’intervention.
 

  • avoir la possibilité de devenir:

• Responsable de projet
• Coordinateur de programmes
• Chargé de développement local
• Chargé d'études
• Coordinateur d'équipes
• Expert
• Consultant
• Coach
• Chargé d'audit
• Formateur
...

POINTS FORTS

La nécessité d’une telle formation s’est en quelque sorte imposée à l’épreuve de la réalité du terrain, face aux besoins du secteur social.

C’est à la faveur de multiples contacts avec les milieux professionnels que s’est forgé le projet d’une formation en Ingénierie et action sociales à finalité professionnalisante et débouchant sur une certification universitaire.

Les travailleurs et les employeurs du secteur social ont en effet mis eux-mêmes en évidence la nécessité que des travailleurs sociaux, toujours en activité ou du moins expérimentés, soient formés aux exigences des fonctions à responsabilité. C’est ce qui a incité à mettre sur pied un programme visant à développer diverses compétences, tout à la fois théoriques et pratiques, destinées au secteur social: compétences en analyse de contexte, en évaluation des pratiques, en conduite de projets, en coordination, en création ou en pilotage stratégique de services, en gestion du personnel ou de services, en création d’outils, etc. Aussi le programme du Master offre-t-il aux étudiants la possibilité de développer de nouvelles pratiques, de nouveaux outils, de nouvelles méthodologies sociales, ainsi que la possibilité d’en interroger théoriquement la pertinence. À cet égard, l’une des lignes de force du Master réside dans l’approche pluridisciplinaire qui s’y déploie.

Si une partie des étudiantes et des étudiants sont assez fraîchement diplômés d’un bachelier et souhaitent perfectionner leurs savoirs et leurs premiers savoir-faire, d’autres sont issus d’une longue expérience de terrain en travail social, désireux tantôt de peaufiner leurs pratiques, tantôt de se former à d’autres fonctions, en se donnant le temps de la réflexion. Et, faut-il le souligner, la dynamique du Master se trouve de facto alimentée par ces expériences diversifiées du terrain social.

Ingénierie et action, réflexion et action sont ici des maîtres-mots. Les compétences des enseignants de la formation relèvent d’ailleurs de ces deux champs complémentaires.

C’est aussi à cette double dimension théorique et pratique de l’action sociale que font droit les mémoires du Master. Les mémoires, et les stages qui en constituent le sol empirique, développent chez l’étudiant des capacités à mener des recherches scientifiques de terrain finalisées par l’action sociale ou encore des compétences en management.

En somme, ce Master professionnalisant doit son impulsion aux attentes et aux besoins du secteur social. Il vise à y répondre par des moyens eux-mêmes inspirés par l’expertise pratique et théorique que possèdent en la matière les enseignants du Master. Ces moyens relèvent autant de l’outillage technique et pragmatique que de la réflexion indispensable à toute action efficace.

Et ce n’est pas la moindre spécificité de ce Master: l’enseignement s’y veut résolument pluridisciplinaire. Cette pluridisciplinarité est le gage d’une appréhension plus globale, mais aussi plus opératoire, plus efficace pour l’action et donc plus pertinente, des phénomènes de plus en plus complexes et diversifiés auxquels le secteur social est aujourd’hui confronté.

Une fois par an (février ou mars), une semaine de cours est organisée en partenariat avec Les Hautes Ecole et l’Université de Lyon formant à l’ingéniérie sociale. Ce sont alternativement les étudiants lyonnais et leurs formateurs ou les étudiants liégeois de deuxième année et leurs formateurs qui se déplacent pour une master class et des workshops, du mercredi après-midi ou vendredi fin de journée. Temps d’échanges et de comparaison des pratiques en ingénierie sociale, ce moment est aussi l’occasion d’une rencontre interculturelle et amicale. En 2020-2021, ce sera au tour des étudiants liégeois de rejoindre Lyon.

Le MIAS est ouvert aux étudiants ou aux professionnels en possession d’un bachelier dans le domaine social : en sciences humaines et sociales ; en sociologie et anthropologie ; en assistant(e) social(e) ; en assistant(e) en psychologie ; en éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif ; en éducateur spécialisé en activités socio-sportives ; en communication ; en conseiller social ; en conseiller conjugal et familial; en coopération internationale ; en écologie sociale ; en gestion des ressources humaines ; en sciences administratives et gestion publique; en ergothérapie; en soins infirmiers - spécialisation en santé communautaire.

Co-diplomation