Haute Ecole Libre Mosane

e0712931-1f59-40f9-b4e0-1cbf11342828

ETUDIANT A HELMO

Parcours d'Alumni : Alain Crudenaire

aa5e8884-510b-49d5-a12a-0fddb9485b65

​Ce mois-ci, HELMo Alumni a rencontré Alain Crudenaire, diplômé du cursus Educateur Spécialisé en accompagnement psycho-éducatif à HELMo CFEL en 2018. Alain travaille actuellement chez Latitudes Jeunes comme Chargé de projets. Il développe aussi une petite activité en parallèle pour accompagner la personne dans la recherche du bien-être. Il nous raconte son parcours…

Avant HELMo

Alain est originaire d’Aywaille. En secondaire, il rencontre des difficultés en néerlandais et en mathématiques, ce qui l’oblige à s’orienter vers une formation qualifiante. Il suit une formation en troisième et quatrième années en Secrétariat/Tourisme durant laquelle il découvre  le cours d’anglais. En cinquième année, Alain se tourne vers la formation d’Agent d’éducation à l’institut St Roch à Marche-en-Famenne, en internat. « J’ai adoré cette formation. Je me sentais enfin comme un poisson dans l’eau, mes résultats suivaient et c’était très motivant », raconte Alain.

Parallèlement à ses études, Alain anime déjà des camps d’été en centre de vacances. Le projet de partir voyager pour perfectionner son anglais et découvrir d’autres horizons mûrit aussi dans sa tête. Concrètement dès sa cinquième année, il explore les pistes pour partir et rejoint les Compagnons Bâtisseurs. Cela lui permet de partir en « Echange de jeunes » durant l’été et de travailler comme volontaire en Angleterre dans un festival. « Cette première expérience multiculturelle a désamorcé ma peur de parler anglais », explique-t-il.

alain-sautBISREDUIT-(2).jpgDurant sa rhéto, il ne lâche pas son objectif et postule dans diverses assoc’ anglaises pour un Service Volontaire Européen. Sa démarche paie puisqu’il décroche un contrat de volontaire et une bourse Erasmus. Il est aussi nourri, logé, blanchi en échange durant un an. « J’y ai vécu des moments très riches de rencontres avec beaucoup de jeunes européens », confie Alain. « Tu te crées rapidement un réseau avec les autres volontaires qui deviennent tes amis », renchérit-il. Cela lui donne envie de poursuivre des démarches d’échanges de jeunes via le programme ERASMUS+ et l’agence nationale Belge, le BIJ plus ponctuellement durant la suite de son parcours.

Son entrée à HELMo.

Ces années de secondaire lui donnent envie de poursuivre sa formation dans des études où on aide son public. Il hésite entre Assistant en psychologie et la formation d’éducateur et c’est cette dernière qu’il choisit finalement, même si le domaine de la psychologie l’attire beaucoup.

En 2014, il poursuit donc ses études à HELMo CFEL. « En première, on nous forme à nous décentrer de nous-mêmes et à observer le monde », explique-t-il. « Alors qu’en deuxième, on apprend à mieux se connaître, à être conscient de soi pour mieux interagir avec les autres. En troisième, tu renforces ton esprit critique et ton autonomie », poursuit-il. Il apprécie particulièrement l’approche par projet, aller vers l’autre et partager des expériences de vie.lattitude-jeunesREDUIT-(2).jpg

Durant ses années à HELMo, Alain essaie d’être un leader positif au sein de son groupe. Il investit aussi sa vie d’étudiant et participe au projet The HELMo Art Show. Il y rencontre d’autres étudiants, issus d’autres cursus, ce qu’il trouve très intéressant. « Si dans le milieu scolaire tu arrives à cette mixité, cela peut te motiver à reproduire cela dans la vie réelle » explique-t-il et « la mixité sociale, c’est essentiel », pense-t-il.

Il voyage aussi durant son cursus et en revenant il décide de ralentir, d’être moins acteur et plus observateur pour « prendre le temps de savourer et profiter du temps qui passe ». 

Un master à l’IHECS

Après son cours d’éducation aux médias à HELMo CFEL puis celui de Pratiques audiovisuelles, dispensée par Joseph Roushop, qu’il affectionne particulièrement, Alain se projette déjà dans un master en lien avec ces questions. Il découvre que le Master en éducation aux médias à l’IHECS (en co-diplomation avec l’UCL) peut renforcer ses connaissances dans le domaine sans nécessiter une année passerelle. Il s’y inscrit dès le diplôme d’éducateur spécialisé validé. Il acquiert des compétences techniques en terme de production d’objets médiatiques divers, et forme d’avantage son esprit critique avec un regard sur la communication. Il est diplômé en 2020.

Latitudes Jeunes

Déjà animateur depuis l‘âge de 16 ans chez Latitudes Jeunes, une organisation de jeunesse, Alain y effectue son stage de master et ajoute ainsi l’offre de l’éducation aux médias aux interventions proposées par l’association.

D’abord sous statut de volontaire, puis de stagiaire, il devient étudiant-jobiste au sein de l’association. Puis, juste en fin de parcours scolaire, une opportunité lui permet d’être engagé en juin 2020 en tant qu’animateur et chargé de projets. Alain apprécie vraiment son travail et il s’y épanouit.

espace-cocooning-REDUIT.jpgActuellement engagé à 4/5ème temps, Alain peut développer des projets à 100% (contrairement à son mi-temps précédent où le manque de temps le frustrait). Cela lui laisse aussi l'occasion de développer d’autres activités… Durant son cursus au CFEL, Alain s’est déjà partiellement formé à la PNL, à l’entretien individuel (qu’il expérimente durant ses stages) ainsi qu’à l’entretien clinique. Il a envie d’approfondir l’approche individuelle et entreprend une formation complémentaire et certifiante de 2 mois en « coaching de vie ». Il y apprend à accompagner aussi la personne. « Il ne s’agit pas de devenir conseiller ou d’être thérapeute de la personne que tu accompagnes », précise Alain. « Ici, tu n’es pas dans l’analyse mais tu accompagnes la personne à entrer dans du concret. Tu l’aides à réfléchir et à prioriser elle-même ses actions en fonction de ses objectifs. Tu es là pour l’écouter. Tu es un facilitateur. Cela permet à la personne de mettre de l’ordre dans ses pensées et d’avancer vers des objectifs concrets, comme par exemple, apprendre à parler en public, avancer vers plus de bien-être, apprendre à gérer son stress, ses émotions, développer son estime de soi, sa confiance en soi, s’ancrer dans le présent et pas dans le futur », continue Alain.

Il souhaite aussi que l’espace cocooning, où le bien-être reste central, accueille en particulier (mais pas seulement) le public LGBTQI+ et soit une « zone safe » pour ce public.

D’autres projets pour la suite ?

Alain souhaite développer son activité et organiser des séminaires collectifs de développement personnel en résidentiel, avec d’autres personnes ressources et spécialisées dans l’approche de l’autre.

Il ne cache pas non plus son envie d’enseigner un jour dans un établissement d’enseignement supérieur tel que HELMo. « J’aimerais vraiment enseigner au public jeune en intégrant les techniques en lien avec la pédagogie du projet, acquises dans mes cours et varier les différents canaux d’apprentissages » confie-t-il.

Une phrase qui le guide ?

« La vie est un marathon, pas une course. On peut s’arrêter pour observer le paysage, savourer, profiter de l’instant, parfois décélérer pour mieux repartir. "

Bonne route Alain ! 


Contact: Cécile Esser
Publié le : 27-05-21