Haute Ecole Libre Mosane

e0712931-1f59-40f9-b4e0-1cbf11342828

ETUDIANT A HELMO

Parcours d'Alumni : Cyril Piette

2c33bcf7-b4c1-498e-a4c8-1d0270e1d8e5

À l’approche de l’été, HELMo Alumni avait envie d’évasion. C’est tout naturellement qu’elle a choisi de partager le portrait de Cyril Piette, diplômé du cursus Marketing en 2014. Il nous raconte le chemin parcouru en Marketing et comment il a décidé de développer une activité liée à la nature et plus particulièrement aux arbres.
 

Ses études

Originaire de Érezée, dans les Ardennes, Cyril poursuit ses études en secondaire à l’institut Saint-Laurent, à Marche-en-Famenne. Après sa rhéto, il entame une année à HEC comme Ingénieur de Gestion car "c’est une orientation plutôt généraliste, ce qui lui laisse la porte ouverte sur beaucoup d’opportunités". Parallèlement à ses études, il crée une webradio de musiques électroniques avec un ami et s’occupe de la partie Communication-Marketing. Ça lui plaît.

Ses années à HELModecor-reduit.jpg

Il n’accroche pas à ses études et décide de se réorienter à HELMo dans le cursus Marketing. En début d’année, Jérémy Corman, ancien étudiant de HELMo vient pitcher le projet « The Bocal » pour recruter de nouveaux étudiants. The Bocal est une agence de conseil qui regroupe des étudiants passionnés de webmarketing, accompagnés par des pros du métier et portée par Françoise Gabriel, enseignante à HELMo dans le cursus Marketing. « J’ai trouvé le projet top et j’ai postulé. J’ai appris énormément par moi-même et avec les autres étudiants engagés dans le projet et c’est aussi ce qui m’a permis de trouver un stage, de développer mon réseau professionnel, de rencontrer mes potes », raconte Cyril. Après ses études, il reste disponible durant quelques temps pour les étudiants qui rejoignent The Bocal et apprécie jouer ce rôle de « Mentor ».

Après le dépôt de son TFE, Cyril hésite à poursuivre des études. Il décide pourtant d’envoyer son CV vers son réseau pour se tester. Il postule notamment auprès de l’agence digitale « Universem » et est immédiatement engagé en CDI comme consultant junior en marketing digital. « C’était un peu mon rêve de trouver ce type de job dans une petite boîte de com’ en sortant de mes études », explique Cyril.  

En 1 an et demi dans la boîte, Cyril devient Consultant & Team Leader au sein d’Universem, ce qui lui permet de participer à près de 60 projets digitaux. Il aime ce qu’il fait mais saisis l'opportunité d'un poste de Responsable Marketing dans une filiale de Lampiris qui développe des projets d’isolation.

« Nous étions une petite équipe et ça me motivait de travailler à développer ce projet d’isolation pour réduire l’impact de l’énergie sur l’environnement. Mon job avait du sens », ajoute Cyril. Il évolue ensuite vers le métier de Business Developer et Product Manager dans le but de créer la filiale de panneaux photovoltaïques de Lampiris. Mais après 3 ans et le rachat de la boîte par Total, Cyril se questionne. « Je m’amusais de moins en moins et j’étais déçu de l’impact d’un tel groupe sur l’aspect écologique. Je me suis posé beaucoup de questions et j’ai développé de l’intérêt pour la permaculture et l’agroforesterie », raconte Cyril. Il a envie de renouveau, de trouver une idée innovante pour se lancer à son compte. Mais l’idée n’arrive pas.  cyril-reduit2.jpg

Cyril décide alors de quitter Lampiris et de rejoindre une startup en cours de lancement. « Évoluer au sein d’une startup était motivant pour moi. Cela me permettait de reparcourir tout le processus de lancement d’une boîte sans prendre de risques financiers ». Mais le projet n’était pas mûr et n’aboutit pas. Il se retrouve sans emploi au printemps 2019.

Retour aux sources

Cyril voit cela comme une opportunité. Il retourne dans son village et s’adonne à des travaux plus manuels, à la ferme de son parrain notamment. « J’aime la nature, la forêt », explique-t-il. « Je me sens bien quand je suis à l’extérieur », renchérit-il. Et il décide d’oser se lancer tout seul, en suivant ses passions et non plus une idée absolument innovante.

Son idée ?
Créer un espace résilient où il fait bon vivre, en travaillant avec les arbres et particulièrement les arbres fruitiers. Il accompagne donc les professionnels à développer une activité en agroforesterie et les particuliers à augmenter leur autonomie grâce à leur propre production fruitière. Le concept réside dans le fait de concevoir des vergers haute-tige produisant des fruits de qualité à croquer, mais aussi pour la transformation en jus, cidres …

Cyril s’auto-forme à cette technique et part à la rencontre des plus vieux, qui transmettent leurs connaissances avec plaisir.

vergersreduits1.jpgRetardé à cause du Covid, Cyril exerce sa nouvelle passion depuis septembre 2021. Il analyse, conçoit, plante, entretient des vergers. Parallèlement, il valorise le circuit court et propose ses compétences en marketing digital pour valoriser les petits producteurs locaux. Cyril passe aujourd’hui la plupart de son temps dans les vergers. Pour développer ses activités, il reconstruit donc un tout nouveau réseau.

« Je ne m’attendais pas du tout au chemin parcouru », explique Cyril. « J’empruntais une ligne droite, une voie toute tracée comme la société nous l’impose. Et me voilà, aujourd’hui, sur ce projet. Je me sens bien, ici, dans les Ardennes, dans la forêt, dans la nature ... Ça faisait trop longtemps que je ne trouvais plus de sens à mon boulot dans mon bureau… Je me suis dis «T’as rien à perdre ! ».

« Les moments d’arrêts m’ont permis de me poser les bonnes questions. Même si le confort du CDI peut être rassurant, est-ce si important de savoir ce que je ferai dans 2 semaines ? N’est-ce pas ce que je vis maintenant qui compte le plus ? », conclut Cyril.

Un conseil à partager ?

« Il faut oser suivre sa voie, sans nécessairement suivre ce que la société nous dicte… À force de se planter, on devient une fleur ».  

 

Contacts : 

Facebook : https://www.facebook.com/naturelover.be

Instagram : https://www.instagram.com/naturelover.be

Site web : https://naturelover.be/
 


 



 


Contact: Cécile Esser
Publié le : 28-06-21