Haute Ecole Libre Mosane

ViolenceS à l’égard des étudiantes : une perspective de genre

ViolenceS à l’égard des étudiantes : une perspective de genre

ViolenceS à l’égard des étudiantes : une perspective de genre

Objets et objectifs

Le Département social réalise un projet sur les violences à l’égard des étudiantes suite à l’octroi d’un financement par la FWB (Direction de l’égalité des chances, cellule pour l’élimination des violences faites aux femmes).
 
L’appel à projet visait les violences en période de crise socio-sanitaire, mais il affichait aussi une volonté de lutter contre ces violences de manière structurelle et hors contexte de crise.
La convention d’Istanbul (2011 Conseil de l’Europe) définit les violences de genre comme : « … la violence à l’égard des femmes est une manifestation des rapports de force historiquement inégaux entre les femmes et les hommes ayant conduit à la domination et à la discrimination des femmes par les hommes, privant ainsi les femmes de leur pleine émancipation »

Objectif 1 :
  • Cartographier les violences avec les étudiantes et le soutien du Monde selon les Femmes
  • Etablir des solutions pour lutter contre les violences
Objectif 2 :
  • Formaliser un plaidoyer et une politique de genre pour les départements impliqués et les services de la Haute Ecole
Objectif 3 :
  • Diffusion des résultats et concertations institutionnelles
 
 
 

Démarche

Les étapes sont 1. Le diagnostic pour documenter les violences et tester des pistes de solution ; 2. La concertation pour affiner les pistes de solution ; 3. Le plaidoyer pour soutenir la prise de décision par les départements et HELMo, 4. Hors financement : L’institutionnalisation d’une politique du genre.
 
Le projet associe les organisations féministes pour bénéficier de leurs expertises.
Un questionnaire sera envoyé aux étudiantes des départements social et paramédical, toutes sections et niveaux confondus (N=1400). Le questionnaire est élaboré à partir de questionnaires existants et est validé par des experts des questions de genre. Il sera testé avant diffusion. La passation du questionnaire sera autoadministrée par l’utilisation d’une plateforme électronique. Le nombre de réponses espéré est de (n=) 400.
 
Un point d’écoute sera organisé afin de prévenir les effets de l’enquête (prise de conscience, réactivation d’un vécu).
 
Au moins quatre groupes de travail réunissant des étudiantes se verront confier la tâche d’interpréter et compléter les résultats du questionnaire.
Ces groupes de travail seront appuyés par l’ONG Le Monde selon les femmes dans une perspective d’émancipation et de développement du pouvoir d’agir.
 
Les résultats cumulés du questionnaire et des groupes de travail seront la base pour l’élaboration d’un plaidoyer à destination des départements et de la Haute Ecole en collaboration avec l’Université des femmes.
 
Une formation sera organisée par l’ONG le Monde selon les femmes pour les enseignant.e.s
 

Types de résultats

Cartographies des violences
Pistes d’actions contre les violences
Formation et plaidoyer

Partenariats

Le Monde selon les Femmes ONG
L’université des femmes
Le collectif contre les Violences Familiales et l’Exclusion

Chercheurs

Cerise Martens (CRIG)
Patrick Govers et Gaëtan Absil (Département social)

Contact

Cerise Martens (CRIG)  c.martens@crig.be

Date de début

08-02-21

Date de fin

15-12-21